La Caisse populaire Hochelaga-Maisonneuve de Montréal adopte la résolution de Greenpeace concernant les placements de Desjardins dans Kinder Morgan


Greenpeace Kinder Morgan

Le 17 avril, l’assemblée générale annuelle de la Caisse populaire Hochelaga-Maisonneuve, a adopté à la grande majorité de sa cinquantaine de participantes la résolution suivante :
Que la caisse Hochelaga-Maisonneuve demande au Mouvement Desjardins de mettre fin de façon permanente au financement et aux investissements dans les pipelines de sables bitumineux
 et retire son soutien au projet Trans Mountain. Que la caisse Hochelaga-Maisonneuve soutienne également toute autre résolution similaire qui serait présentée par une autre caisse

 au nombre d’au moins six à date selon Greenpeace.


Pour lire le texte complet :

La Caisse populaire Hochelaga-Maisonneuve de Montréal adopte la résolution de Greenpeace

La direction Solidaire rejette les cibles température de l'Accord de Paris
Elles relèveraient de l'autoritarisme causant une dépression économique !


Attention Planète

La direction Solidaire propose l’abandon de la cible intermédiaire (2030) de réduction des gaz à effet de serre (GES) du programme pour une cible indéterminée plus réduite qu’elle révélera, un de ses jours, sans être entérinée par un congrès, même pas par un conseil national. Sans vergogne, elle prétexte que ce petit coup d’État se justifie du fait que cette cible provoquerait rien de moins qu’une « dépression économique » et qu’elle relèverait « d’une méthode autoritaire et centralisée »! Pourtant cette cible découle en droite ligne des objectifs de température de l’Accord de Paris. Ce serait donc les cibles de l’Accord de Paris versus la démocratie et versus le bien-être social, rien de moins. On n’est pas loin ici de la chasse aux sorcières de la guerre froide contre les écologistes conséquents.

Pour lire le texte complet :

La direction Solidaire rejette les cibles température de l’Accord de Paris

La cible GES2030 au menu du Conseil national de Québec solidaire de mai
Petit coup d'état en préparation pour passer à la droite des Libéraux

Justice climatique


La direction du parti tente d’utiliser le prochain conseil national de mai pour renverser la décision du congrès de révision du programme de 2016 en ce qui concerne la cible 2030 de réduction des gaz à effet de serre (GES) et la remplacer par une cible indéterminée que la direction du parti précisera plus tard mais qui sera nettement inférieure. Cette « proposition de dernière minute » avec un « court délai » pour la discussion est totalement illégal selon les règles normales de fonctionnement démocratique auxquelles se conforment les statuts du parti. Le congrès, lieu de la souveraineté du parti, détient la prééminence sur le conseil national. De même y a-t-il une procédure à suivre pour modifier le programme. Ainsi va le verticalisme électoraliste et la culture du secret qui a tenu dans le noir tant le comité thématique sur l’environnement et l’énergie que le nouveau réseau militant écologiste.


Pour lire le texte complet :

Petit coup d’état en préparation pour passer à la droite des Libéraux

De 400 à 500 personnes ont participé à la manifestation
appelée par les Médecins québécois pour un régime public

Infirmières en colère

Album photos à : https://photos.app.goo.gl/HY5lbjh4ns627p0X2



Pour lire le texte complet :


Manifestation appelée par les Médecins québécois pour un régime public

Même souligné dans les plateformes 2012, 2014 et 2018 de Québec solidaire
Le transport public gratuit sur 10 ans ne serait pas inclus au programme



Free-public-transport

Ainsi en a décidé la Commission politique du parti, contre l’avis de son Comité environnement et énergie, qui a préféré suivre la recommandation de son président, le nouveau responsable aux orientations. Ce responsable est le même qui, au congrès de révision du programme du printemps 2016, et en tant que coordonnateur du Réseau dit écosocialiste, s’était opposé à l’inclusion de cibles de réduction des GES dans le programme. Plusieurs plaideront qu’il suffit que le programme réclame la gratuité sans plus. C’est là ne pas comprendre la différence entre une promesse en l’air et un engagement.


Pour lire le texte complet :
Le transport public gratuit sur 10 ans ne serait pas inclus au programme