****************************


Les peurs démocratiques de la direction de Québec solidaire
Cachez ce plan vert de plein emploi écologique que le PQ ne saurait voir

Loca-terre

La direction Solidaire aurait peur de ne pas avoir la réponse parfaite, par exemple pour populariser la nouvelle cible radicale, mais conforme à la science, de baisser des deux tiers d’ici 2030 par rapport à 1990 les émanations de GES, de faire connaître publiquement l’opposition du parti tant au marché qu’à la taxe carbone, de dire non au REM de la Caisse de dépôt et de placement. Elle a peur d’être perçue comme sectaire en allant faire paître le PQ et son factice mouvement populaire, les Organisations unies pour l’indépendance (OUI) sous son contrôle en connivence avec Option nationale et le Bloc québécois. Mais de quoi cette direction a-t-elle finalement peur ? Ne serait-ce pas du peuple québécois, de son radicalisme en attente tel que révélé par le Printemps érable, de la démocratie ?


Pour lire le texte complet :
Les peurs de la direction de Québec solidaire