Indépendance

****************************


Dissidence au sein de la direction de Québec solidaire
Contre l'alliance dite souverainiste avec le PQ

Québec solidaire - femmes 08-mars-2015 13-49-29


Le responsable aux communications de Québec solidaire lance un pavé dans la mare. Il a décidé de rendre public sa dissidence par rapport à la direction du parti sur la question des relations avec le PQ. Il aurait pu ajouter la ridicule politique consensuelle de main tendue aux Libéraux. Est-ce là seulement une passagère manifestation de mauvaise humeur ou bien le début de la construction d'une opposition conséquente comme orientation alternative?

Pour lire le texte complet :

Dissidence au sein de la direction de Québec solidaire

****************************

Débat Dubuc-Leduc, prise 4
Voter Solidaire sans excuser son cul-de-sac stratégique

Austérité et révolte 03-avr-2014 15-01-46


Le débat final de L'Aut'Journal entre son éditeur et le candidat de Québec solidaire dans Hochelaga-Maisonneuve porte sur la stratégie de conquête de l'indépendance. Le dirigeant du collectif de gauche péquiste, Syndicalistes et progressistes pour un Québec libre (SPQ-libre) débusque efficacement la paille dans l’œil Solidaire sans paradoxalement voir la poutre qui lui arrive en plein visage. Pierre Dubuc comprend le stérile carcan institutionnel dans lequel s'enferme Alexandre Leduc mais il n'arrive pas lui-même à en sortir. Finalement, ni l'un ni l'autre protagonistes n'arrivent à se libérer du piège de la gouvernance souverainiste à laquelle est condamnée toute solution institutionnelle d'accès à l'indépendance.



Pour lire le texte complet :

Débat Dubuc-Leduc, prise 4

****************************

Le débat sur la charte des valeurs et tutti quanti
L’essentiel est perdu de vue pendant que l’indépendance perd l’essentiel

Mes choix mes droits

Le débat sur la charte en commission parlementaire, dont la longévité sur plusieurs mois contraste avec la brièveté sur quelques jours de celui sur l’oléoduc d’Enbridge, se présente comme un dialogue de sourds aux confins de la métaphysique des droits.  Dans un coin de l’arène, on trouve les tenants de la laïcité soutenus par les champions des droits des femmes, à l’exception très gênante de la Fédération des femmes du Québec (FFQ) qui vient gâcher le plaisir, et ceux de la lutte contre l’obscurantisme et autres grandes noirceurs.  Dans l’autre coin, campent les tenants des droits d’expression religieuse derrière lesquels se tiennent les champions des droits individuels et du droit social au travail.  Ce combat déraciné de l’histoire ne peut qu’aboutir en grand affrontement eschatologique, dérivé de la guerre de religion, puisque il est impossible de hiérarchiser les droits dans l’absolu.  Comme il faut bien trancher en pratique, ne reste plus que s’en référer à l’histoire d’hier et d’aujourd’hui, à celle du monde comme à celle du Québec.

Pour lire le texte complet :
Le débat

****************************

Le chemin vers l’indépendance
Le débat entre deux stratégies cul-de-sac
aboutit dans un cul-de-sac


Alice

Presse-toi-à-gauche et le SPQ-libre, par l’intermédiaire de Pierre Mouterde et du duo Pierre Dubuc et Marc Laviolette, se livrent une joute épistolaire sur la stratégie de l’indépendance.  Le premier défend celle de Québec solidaire, le triptyque élection d’un gouvernement Solidaire – assemblée constituante, élue à la proportionnelle et à parité femme-homme, au sein de laquelle le parti défendra l’indépendance – référendum.  Le duo SPQ-libre ne défend pas la non stratégie péquiste des conditions gagnantes jamais mûres, où flotte une indéterminée assemblée constituante, mais une concoction de son crû : « …des États généraux sur la souveraineté; 2) l’élection du Parti Québécois majoritaire; 3) un référendum d’initiative populaire; 3) la proclamation de l’indépendance; 4) la tenue d’une assemblée constituante, une fois le Québec indépendant. » 

Pour lire le
texte complet :
Le chemin vers l'indépendance

****************************

Indépendance nationale et stratégie anticapitaliste chez Marx

 Octobre 70

On connaît Marx comme théoricien de la lutte des classes dans les sociétés capitalistes, du secret de l’exploitation du capital dans la plus-value cachée sous l’habit de l’échange égal, de sa distribution sous la forme du profit tendanciellement égal entre les capitaux industriel, commercial et financier, de l’histoire de l’accumulation primitive du capital.  C’est effectivement le cœur de son œuvre.  Moins connue est sa contribution à la stratégie du renversement du capitalisme.  Dans la mesure où elle l’est, elle est souvent réduite à l’affrontement pur du capital et du travail qui en est certainement le noyau fondamental qu’il faut, à la fin, pénétrer.  Idem pour l’histoire de la formation du capitalisme réduite à la triptyque esclavagisme / féodalisme / capitalisme.  En parallèle, on oublie que la pensée de Marx n’a pas cessé de se transformer au fur et à mesure du développement de la lutte sociale de son temps.

Pour lire le texte complet :

Indépendance et stratégie anticapitaliste chez Marx

****************************

Le retour du débat stratégique québécois
Le spectre de l’indépendance de gauche
 
 Banderole étudiants
 
Depuis la fin du printemps érable — mais attendons la mobilisation qui s’annonce à l’occasion du Sommet de l’éducation à la fin février avant de l’enterrer — et l’élection du Parti québécois (PQ) en septembre 2012, on constate au Québec un rebond du débat stratégique qui s’insère dans celui canadien alimenté par la vague orange de l’élection fédérale de mai 2011.  On ne peut que s’en réjouir.  Sa cause immédiate s’explique par la combinaison du résultat de cette élection et la perspective d’une probable prochaine élection sur fond de stagnation économique et de soubresauts climatiques.  Le noyau dur de ces débats tourne autour de la fiction ou de la réalité du souverainisme péquiste et, corollairement, de son progressisme dont la définition ratisse large car plus le PQ gouverne plus il se dévoile pour ce qu’il est, un parti de droite… ouvert au bilinguisme officiel.  Au sein de ce débat se cache un débat semblable à propos de Québec solidaire préoccupant jusqu’ici les seuls anticapitalistes qui le font sous la couverte par souci de préserver leur alliance avec la direction du parti (ou, à l’autre pôle, qui en font fi par rejet soit des élections soit du système partidaire) mais qui commence à susciter l’intérêt des indépendantistes de la gauche péquiste et ceux purzédurs dotés dorénavant de leur propre parti, Option nationale, influant chez la jeunesse. 

Pour lire le texte complet :

Le retour du débat stratégique québécois 1

****************************

 
Réaction à l’article “Choosing Not to Look Away: Confronting Colonialism in Canada”
 
Où est le Québec ?

 Solidarité autochtone
Comme presque toujours quand la gauche anticapitaliste canadienne anglaise traite de la question nationale aborigène, elle ignore totalement la question nationale québécoise alors qu'il s'agit bien de traiter les rapports entre nations au sein du Canada.  On a l'impression que la contradiction stratégique canadienne soit celle entre peuples aborigènes et l'ensemble des autres peuples.  Pourtant une analyse de la formation de l'État canadien démontre que, stratégiquement parlant, la question de la lutte pour l'indépendance du Québec en est, d'un point de vu anticapitaliste, le maillon faible (voir mon essai, Perspective québécoise : nation et impérialisme néolibéral, ESSF, 12/09/04).

Pour lire le texte complet :

Réaction