****************************

En marge du Conseil national du PQ
La charte des valeurs est la négation de la loi 101

 
Jeune photographe

Le report des élections par le PQ est pure affaire de sondages et, plus profondément, de peur subliminale face à l’abîme insondable de la grande plongée dans le typhon du réactionnaire identitarisme sur le dos des femmes voilées.  Le PQ s’accroche à l’espoir que l’UPAC et la Commission Charbonneau noieront toute apparence de renouvellement du Parti libéral dans le cloaque de la corruption.  Comme James Dean dans « Rebel Without a Cause », ou est-ce Pauline Marois dans « Une bonne bourgeoise dont la cause est perdue », le PQ roule tombeau ouvert vers le précipice en espérant y faire plonger les Libéraux tout en laissant à la remorque caquistes et solidaires cherchant l’introuvable compromis.  Ayant fait le plein de l’appui des progressistes confus en se revêtant d’oripeaux laïcistes et féministes, le PQ cherche le soutien des nationalistes de toutes tendances en identifiant la lutte pour la charte à celle pour la loi 101.

Pour lire le texte complet :

La charte des valeurs est la négation de la loi 101