Québec solidaire

****************************


17 organismes exigent un « tarif social » pour le transport collectif
Une percée vers la gratuité universelle sur 10 ans

Transport collectif

La gratuité universelle sur une période de dix ans est revendiquée par Québec solidaire. Cette politique Solidaire a un triple but anti-GES, anti-pauvreté et anti-austérité. Elle est anti-austérité car la marche graduelle mais rapide vers la gratuité créera une pression pour élever substantiellement l’offre de transport public jusqu’à ce qu’elle marginalise l’auto privée, en commençant par l’auto solo. À défaut en découlerait une colère populaire suite aux longues files d’attente ou aux mauvais services. En résultera une importante création d’emplois pour construire l’équipement requis et pour les opérations. Faut-il rappeler que le Québec, contrairement à l’Ontario, recèle des moyens de production nécessaires pour ce faire tout en étant relativement dépourvu d’usines de montage d’automobiles et de fabrication de pièces pour celles-ci.


Pour lire le texte complet :
Une percée vers la gratuité universelle sur 10 ans

****************************


Québec solidaire : Chasser la Constituante et elle revient au galop
Une plate-forme radicale pour sortir du piège péquiste

Drapeau patriote sur fleurdelysé

Depuis l’élection partielle de Verdun, relayée par celle de Gouin, et ne craignant pas d’utiliser la pression ouverte, tant directe que par l’entremise du Devoir, le chef « gauche efficace » du Parti québécois (PQ) a réussi à tétaniser Québec solidaire (QS). Errant sans plate-forme, alors que le PQ s’en est donné une depuis janvier dernier, et prisonnier d’une idéologie consensuelle le rendant allergique aux ruptures, QS est réduit à s’interroger sans fin à propos d’une entente/alliance avec le PQ et même d’une fusion avec Option nationale (ON), la cheval de Troie du PQ. Voilà QS paralysé entre un programme dont la pointe radicale, au-delà de la médiatisation du débat de la Constituante, a été confirmée par le dernier congrès du printemps 2016 (nationalisation / socialisation, baisse des GES des deux tiers en 2030) et la pression « Délivrez-nous des Libéraux », opinion publique médiatiquement fabriquée misant sur un sous-jacent nationalisme fleur bleue.


Pour lire le texte complet :
Une plate-forme radicale pour sortir du piège péquiste

****************************


Québec solidaire : Anti-libéraux ou antilibéral ?
La tentation de l’étapisme: avec le PQ pour la proportionnelle !

chartrand_et_les_nationaleux

Les feux de la rampe chez les Solidaires se braquent presque exclusivement sur la question de l’accord/entente avec le PQ au point d’en annexer la course à trois pour le porte-parole homme et de faire oublier que le congrès de la fin mai doit porter principalement sur la dernière partie du programme. Chacun des candidats a porté son choix sur une des trois options proposées soit l’option ‘non’ (Sylvain Lafrenière), celle pour le ‘oui’ (Jean-François Lessard) qu’appuient Amir Khadir et Andrés Fonticella, et le ‘noui’ (Gabriel Nadeau-Dubois - GND) pendant qu’hésite Manon Massé tiraillé par son pragmatisme à court terme. Pourtant, jusqu’ici, on n’entend pas ou peu dans le parti que le PQ néolibéral-pétrolier-identitaire ne soit moins pire que les Libéraux. Alors pourquoi cette main tendue ?


Pour lire le texte complet :
La tentation de l'étapisme -- avec le PQ pour la proportionnelle


****************************


GND et la communauté perçue comme musulmane
Québec solidaire “in English only”

Femm sans statut

La une du site de Québec solidaire publie en anglais seulement un appui à Gabriel Nadeau-Dubois (GND) concernant sa présence à un événement d’une ONG se réclamant de l’islam tout en dénonçant ceux et celles qui ont critiqué cette présence tous qualifiés de bigots. Que le nouveau réseau anglophone de Québec solidaire, dont on se réjouit de la mise sur pied, emploie l’anglais quand il parle à la communauté anglophone du Québec, rien de plus normal. Mais il s’agit ici de la une du site web du parti qui s’adresse en principe à tout le parti et à son électorat. Publier une information ou un commentaire uniquement en anglais sur le site signifie qu’on vise un autre auditoire.


Pour lire le texte complet :

Québec solidaire -in English only-

****************************


Au Québec, lutte nationale enlisée dans un racisme qui s’ignore
Foire d’empoigne entre les partis pour qui fera le moins

Avec les sans papiers

Un récent sondage tente de mesurer le degré de xénophobie et de racisme des populations québécoise et canadienne. Difficile de nier l’existence de ces tares même à partir de perceptions subjectives qui minimisent le racisme systémique généré par le fonctionnement « normal » des rapports sociaux. Tout dépendant de la question posée, le sentiment anti-immigration peut aller du quart aux trois quarts, la fourchette de 40 à 50% étant la plus commune. Quand l’immigration est lié à la religion (et peut-être à la langue anglaise), le Québec se montre nettement plus frileux. On peut interpréter cette différence comme un acquis paradoxal de la Révolution tranquille dans le contexte de la lutte contre sa propre oppression nationale. Mais de 70 à 75% de la population pense au final positive l’apport de l’immigration. Comme quoi, il n’y a pas de quoi désespérer en autant qu’un coup de barre se décide.


Pour lire le texte complet :

La lutte anti-raciste s'enlise

****************************


Les 3 options de la direction Solidaire concernant l’entente avec le PQ
La radicalité politique du dernier congrès doit les encadrer

Trois grands-mères

Pour le prochain congrès de la mi-mai, la direction Solidaire propose trois options en ce qui concerne les rapports du parti avec le PQ soit le rejet de toute entente quelle qu’elle soit (A), le « pacte électoral impliquant un nombre limité de circonscriptions ayant une députation libérale ou caquiste » (B) ou le report de « la décision finale au sujet des ententes électorales […] au congrès de novembre 2017 » (C). Cette décision à prendre s’inscrit dans le cadre d’« un chantier de réflexion et d’action » visant les « convergences et les alliances possibles entre QS et des mouvements sociaux et politiques […] porteu[se]s de valeurs comme la fin de l’austérité et le réinvestissement massif dans les services publics et les programmes sociaux, l’égalité entre les femmes et les hommes, le féminisme, la diversité, une transition écologiste et la fin du développement des hydrocarbures et proposant un nouveau mode de scrutin mixte compensatoire »... ce à quoi le PQ s’est plus ou moins rallié.


Pour lire le texte complet :
Les trois options de la direction Solidaire pour les rapports avec le PQ


****************************


Le débat Presse-toi-à-gauche : PQ ou mouvements sociaux ?
Sans plate-forme, pas de substance politique pour trancher
Un peuple instruit ne sera jamais soumis

En vue du prochain congrès de Québec solidaire à la fin mai, Presse-toi-à-gauche a initié un débat sur la politique des alliances du PQ pour les prochaines élections de l’automne 2018. Y ont participé jusqu’ici huit hommes et aucune femme.

[...]
Puis il y a le deuxième quarteron qui pense en dehors de la boîte. Un premier, sans souci d’alliance, ne jure que par l’ancien porte-parole de la CLASSE qu’il voit propulser un nouveau Printemps érable. Le second, fondateur du site, au contraire craint l’effet du vedettariat sur la démocratie partidaire, c’est-à-dire que l’opinion des porte-parole prime sur le programme. Puis il y a votre serviteur qui propose une alliance sociale basée sur une plate-forme « Plein emploi écologique » issue de la substantifique moelle de la démarche programmatique du parti, d’où son inquiétude par rapport à la vague Gabriel Nadeau-Dubois (GND).


Pour lire le texte complet :

Le débat Presse-toi-à-gauche - PQ ou mouvements sociaux

****************************


Une alliance sociale basée sur une plate-forme Solidaire mobilisatrice
Un Québec indépendant de plein emploi écologique
Solidaire jour de la terre 2012

Mais il semble que le parti, après plus de dix ans d’existence, n’ait rien à dire à propos de son orientation à lui, en particulier de ses propres idées pour sa prochaine plate-forme électorale 2018. Le parti fait comme s’il n’y avait pas eu de congrès au printemps qui a nettement radicalisé son message anticapitaliste et écologique. Il retient plutôt de l’expérience Faut-qu’on-se-parle la récupération de son principal animateur comme « sauveur suprême ». C’est là un truc éculé d’un parti traditionnel qui change de « chef » pour modifier son image. De passage à la très populaire émission Tout le monde en parle, Gabriel Nadeau-Dubois n’a pas voulu parler programme mais plutôt rassurer par rapport à son rôle lors du Printemps érable.


Pour lire le texte complet :

Une alliance populaire encadrée par le plein emploi écologique

****************************


Le tournant de la lutte contre l’islamophobie...
Que ratent tous les partis... y compris Québec solidaire

Résistance au racisme
Le philosophe Charles Taylor, ex président de la la commission sur les accommodements raisonnables, tourne sa veste pendant que tant la Chambre des communes à Ottawa que l’Assemblée nationale à Québec se déchirent, suite au meurtre de six croyants musulmans par un Québécois de souche devenu loup terroriste non organisé de l’extrême-droite, à propos de l’islamophobie. Même le terme fait débat ce qui oblige à la précision. L’islamophobie signifie, comme le mot l’explicite, une phobie de l’islam, donc de la religion musulmane, phobie qui peut dégénérer en haine et celle-ci en haine meurtrière. Ce n’est donc pas une phobie de l’islamisme, donc du fondamentalisme musulman, ce à quoi le réduit le commentateur « gauche efficace » Christian Rioux à la suite de Pascal Bruckner, et encore moins du djihadisme.


Pour lire le texte complet :
Le tournant de la lutte contre l'islamophobie...

****************************


 
Le coup fourré de la disparition du Solidaire Ste-Marie-St-Jacques
Un déni démocratique dans l’air du temps

Sauvons Ste-Marie-St-Jacques

Album photos à https://goo.gl/photos/XAuSD4BFCxDXfTSR6

Le coup de Jarnac des Libéraux contre Québec solidaire aura suscité une riposte rapide en seulement cinq jours mais qui reste modeste pour l’instant soit quelques centaines de protestataires et dix mille signataires d’une série de pétitions. Étaient présentes au rassemblement dans le quartier Centre-Sud la députée NPD englobant Ste-Marie-St-Jacques et la députée du PQ d’Hochelaga-Maisonneuve, comté voisin, qui a pris la parole tout comme deux anciens anciens députés péquistes de la circonscription, de même que des représentantes d’un centre d’alphabétisation, d’une maison de jeunes, du milieu LGBTQ fort important dans le comté et d’un musée populaire en plus évidemment de la députée Solidaire.


Pour lire le texte complet :
Le coup fourré de la disparition du Solidaire Ste-Marie-St-Jacques

****************************


Analyse des résultats de élections partielles du 5 décembre 2016
Défaite PLQ, Gain PQ et Verdun sauve la mise Solidaire

Illusion du vote

Comme toujours, a-t-on envie de dire, Québec solidaire détient l’art de marcher sur la corde raide entre perte, manifeste dans les comtés hors Montréal, et gain, visible dans le grand Montréal, surtout dans Verdun où le parti remporte la palme du gain relatif le plus important de tous les partis. Reste que sauf cette exception évidente, le vote Solidaire a chuté de plus de 50% dans chacun des trois autres comtés.
 

Pour lire le texte complet :
Élections partielles 2016

****************************


Face à la nauséabonde compétition identitaire entre le PQ et la CAQ
Québec solidaire renonce au projet de société indépendantiste


Contre identitarisme

On peut être assuré que si un tel Plan vert contre les hydrocarbures et pour le plein emploi écologique devenait l’épine dorsale du discours réellement existant de Québec solidaire d’ici les prochaines élections, il ferait du parti le fer de lance dirigeant du camp écolo-indépendantiste en mesure de rallier tant la gauche que les indépendantistes en passant bien sûr par les écologistes. On ne voit pas pourquoi il ne rallierait pas, bien au contraire, Faut-qu’on-se-parle, Option nationale et l’ensemble du mouvement social peu importe le mode d’emploi de cette unité retrouvée. Ce plan reléguerait le PQ au musée de l’Histoire tout en récupérant, à moins qu’elle ne soit suicidaire, son aile gauche. Last but not least, il libérerait le Québec des Libéraux tout en évitant le piège identitaire du duo nauséabond CAQ-PQ qui pourrait être bien pire.

Il y a quarante ans, dans l’euphorie de la conquête de la majorité parlementaire par le Parti québécois, le nouveau Premier ministre de s’exclamer « On n'est pas un petit peuple, on est peut-être quelque chose comme un grand peuple! ». Une démonstration à (re-)faire.


Pour lire le texte complet :
Québec solidaire renonce au projet de société indépendantiste

****************************


Les peurs démocratiques de la direction de Québec solidaire
Cachez ce plan vert de plein emploi écologique que le PQ ne saurait voir

Loca-terre

La direction Solidaire aurait peur de ne pas avoir la réponse parfaite, par exemple pour populariser la nouvelle cible radicale, mais conforme à la science, de baisser des deux tiers d’ici 2030 par rapport à 1990 les émanations de GES, de faire connaître publiquement l’opposition du parti tant au marché qu’à la taxe carbone, de dire non au REM de la Caisse de dépôt et de placement. Elle a peur d’être perçue comme sectaire en allant faire paître le PQ et son factice mouvement populaire, les Organisations unies pour l’indépendance (OUI) sous son contrôle en connivence avec Option nationale et le Bloc québécois. Mais de quoi cette direction a-t-elle finalement peur ? Ne serait-ce pas du peuple québécois, de son radicalisme en attente tel que révélé par le Printemps érable, de la démocratie ?


Pour lire le texte complet :
Les peurs de la direction de Québec solidaire

****************************


Entre le PQ « progressiste-identitaire » et la foire consultative Faut-qu'on-se-parle
Une question à Québec solidaire : Où est l’alternative ?

Citation Bertold Bretch


En attendant le test intérimaire des quatre élections partielles de la fin de l’automne, la composante souverainiste ou réputée telle de la scène politique québécoise se transforme. Modifiant la tactique souverainiste de sa stratégie inter-classiste et ne craignant pas les contradictions, le nationaliste-populiste Parti québécois (PQ) tente de devenir « progressiste-identitaire ». Bien sûr, progressiste il ne l’est point sans pour autant avoir sombré dans les excès de la droite extrême et de l’extrême-droite européennes ce dont l’accuse le Premier ministre du Québec. Jouant avec le feu, le nouveau chef Jean-François Lisée a (momentanément) sacrifié la souveraineté par « électoralisme pur » étiqueté « Libérez-nous des Libéraux ».


Pour lire le texte complet :
Une question à Québec solidaire  Où est l'alternative

****************************


La clause orphelin concédée par Québec solidaire dans le sillage de la bienvenue initiative Aussant / Nadeau-Dubois


Manger dans mon assiette

En accord avec le PQ, Québec solidaire, pour éviter le bâillon, a consenti, dans le cadre du projet de loi 70, à ce que les pénalités financières devant être imposées aux bénéficiaires de l'aide sociale jugés aptes au travail mais refusant de chercher un emploi et de s'inscrire au programme Objectif Emploi, ne soient appliqués qu’aux nouveaux demandeurs. C’est dans ce contexte qu’il faut interpréter l’initiative Aussant / Nadeau-Dubois, une secousse bienvenue et nécessaire.

Pour lire le texte complet :
PQ et Québec solidaire d'accord avec une clause orphelin

****************************


Québec solidaire : une boussole qui a perdu le nord

Maintenant levons-nous 02-04-2015 15-13-49


À quelques oscillations près, la bourgeoisie fournit aux Libéraux leur boussole stratégique depuis belle lurette, avec un préjugé favorable à « l'industrie de la corruption » en ce qui a trait aux provincialistes Libéraux québécois. Avec la CAQ, c'est sans oscillations quitte à recourir au populisme identitaire pour distraire le peuple nationaliste. Étant donné la paix sociale sur fond d'austérité confirmée par l'échec du Front commun, la bourgeoisie rejette pour l'instant cette rigidité tactique pleine de possibles dérapages comme en ce moment en France.


Pour lire le texte complet :
Québec solidaire - une boussole qui a perdu le nord amendé

****************************


Bilan et perspective suite au congrès de Québec solidaire
Une brèche cruciale anti-GES devenue l’éléphant dans la pièce

Visage vert
À lire les médias à propos du congrès Solidaire, il est d’abord question de la fête du dixième anniversaire de fondation du parti, surtout de son enfilade d’appuis de personnalités avant tout artistiques et quelques uns internationaux. C’est à ce point que la porte-parole députée clame : « C’est fini, f-i-i, n-ni-ni, la marginalité ! » […] « Avec la notoriété qu’il [Xavier Dolan] a acquise, le fait qu’il ose, que vraiment, publiquement, il dise dans une vidéo qu’il appuie Québec solidaire, j’ai juste envie de dire… merci. » Disons poliment que la porte-parole ne lie pas le développement du parti à sa politique, à moins de parler de politique-spectacle, et à son enracinement dans les luttes sociales. Certes, si le parti avait eu l’appui du palmé d’or de Cannes en plus du lauréat de son Grand Prix, on aurait pu parlé de « convergence » entre politique et politique-spectacle.


Pour lire le texte complet :
Bilan et perspective suite au congrès de Québec solidaire corrigé

****************************


Bonjour camarades de la Coordination de Gouin


Citation Bertold Bretch

Merci de votre réponse. Les débats sont nécessaires pour développer et clarifier le programme. Tous et toutes sont en mesure d’en profiter quelque soient leurs accords ou désaccords. Avec vous, j’ai un accord sur les buts généraux que vous soulignez comme par exemple le rejet du néolibéralisme, l’atteinte de l’indépendance, la nécessité de la mobilisation. Nous sommes après tout dans le même parti pour cela. Au-delà de nos nombreux désaccords, vous soulevez la relation avec Françoise David et le rapport avec la lettre de Louis Fournier au Devoir.


Pour lire le texte complet :
Lettre de la coordination de Gouin et ma réponse

****************************


Congrès Solidaire des 27-29 mai
Le vrai débat, la cible GES, ou le faux débat, la Constituante


Québec solidaire et Indépendance
Paul Cliche a tout à fait raison d’affirmer que le mandat de la Constituante ne peut être qu’ouvert comme le prévoit l’actuel programme Solidaire. Tout autre option est anti-démocratique. Le problème c’est que le chemin vers l’indépendance rompt avec le ronron institutionnel même s’il comportera un moment institutionnel à temps voulu qu’on ne peut pas prévoir d’avance. Les fédéralistes l’ont compris depuis 1970 même si en 1995 ils ont failli se faire prendre les culottes baissées, à un « love-in » près, erreur qu’il ont légalement cadenassée en 2000. Ce cadre légal, tout comme toute menace de rétorsion financière ou d’invasion militaire, ne peut être empêché ou vaincu que par une ample, profonde et durable mobilisation populaire tout comme celle-ci a propulsé l’option indépendantiste au-devant de la scène historique durant la période très tumultueuse 1966-1976, sorte de grève sociale permanente, dont la dite Révolution tranquille (1960-1966) ne fut que l’antichambre.


Pour lire le texte complet :
Le vrai débat, la cible GES, ou le faux débat, la Constituante

****************************


Le congrès de Québec solidaire des 27-29 mai 2016
Offensive à droite sans précédent sous couvert d’un faux débat

Jeune avec pancarte orange

Comme on pouvait s’y attendre, les propositions d’amendement à ce qui s’annonce comme le débat majeur du congrès Solidaire de la fin mai, soit la dite stratégie de la Constituante pour parvenir à l’indépendance, renforcent la déconnexion des cinq options retenues tant vis-à-vis les grands enjeux sociaux de l’heure que des rapports de force réellement existants. Il est pourtant facile de comprendre que n’importe quelle assemblée constituante débouchant sur un référendum et issue d’un gouvernement indépendantiste aura de facto comme but la constitution d’un Québec indépendant quelque soit le byzantinisme du mandat constitutionnel. Il serait ridicule et capitulard que la montagne souverainiste accouche d’une souris provinciale, étant donné que les pouvoirs stratégiques monétaro-financiers, répressifs et internationaux sont à Ottawa, ou présomptueux et contradictoire qu’elle génère un projet pan-canadien étant donné le blocage historique du Quebec bashing inhérent au nationalisme canadien. Ce faux-débat imposé au congrès est du même acabit que les questions alambiquées des référendums de 1980 et 1995 pour ne pas avouer leur caractère indépendantiste alors que personne ne s’y trompait.


Pour lire le texte complet :
Offensive de droite sous un faux débat-1

****************************


Congrès Solidaire sur le programme en mai 2016
La Constituante doit être portée par un rapport de forces

Drapeau québécois et patriote fusionnée

Se tiennent ces jours-ci les assemblées générales préparatoires au congrès de Québec solidaire des 27-29 mai prochain portant sur la révision du programme et des statuts. Plusieurs pensent que le débat crucial de ce congrès sera celui sur l’Assemblée constituante dont on propose trois options soit ouvert (statu quo), indépendantiste et tronc commun avec deux volets un indépendantiste et l’autre fédéraliste. À l’assemblée générale de la circonscription d’Hochelaga-Maisonneuve, il s’en est fallu de peu que, lors d’un vote indicatif, l’option indépendantiste, pourtant promue par la coordination de la circonscription, soit rejetée en faveur du statu quo. L’argument que l’élection d’un gouvernement indépendantiste mettant en place l’Assemblée constituante garantirait le caractère démocratique de l’option indépendantiste n’a pas fait consensus, tant s’en faut, et avec raison.


Pour lire le texte complet :
La Constituante doit être portée par un rapport de forces

****************************


Le congrès d’orientation de Québec solidaire de la fin mai 2016
Sortir de l’ornière constituante pour « sortir du pétrole »


Drapeau patriote sur fleurdelysé
Le congrès de révision programmatique de Québec solidaire de la dernière fin de semaine de mai 2016 se transforme, comme on pouvait le prévoir, en un congrès de ré-orientation du parti. Le défi vise à faire muer Québec solidaire d’honnête parti écologique de la bonne conscience distributive, cadenassé dans le 10% de l’électorat vertueux protestant contre les trois chevaliers de l’austérité crapuleuse et pétrolière, en un parti de gouvernement quitte à faire un stage dans l’opposition officielle. Font pression en ce sens tant l’histoire récente — dix ans après sa fondation, le PQ dirigeait le demi-État québécois — que la conjoncture du « débarrassez-nous des Libéraux » piégée dans la division des partis nationalistes impuissants devant le mur fédéraliste adossé au conservatisme du statu quo et au vote anglophone.


Pour lire le texte complet :
Sortir de l'ornière constituante pour sortir du pétrole

****************************


Le débat sur l’indépendance au congrès Solidaire de mai
Les alternatives sur la table mène au cul-de-sac du faux-débat


Parapluies rouges
La stratégie de Québec solidaire repose sur l’accession à l’indépendance en trois étapes électorales soit celle d’un gouvernement Solidaire, pour plusieurs en coalition avec le PQ, suivi d’une Assemblée constituante elle-même suivie d’un référendum, le tout dans le premier mandat. L’embêtant pour l’aile la plus indépendantiste du parti est que l’Assemblée constituante pourrait déboucher sur une proposition fédéraliste malgré le parti-pris indépendantiste du gouvernement. En découle que le grand débat du congrès du parti en mai portera sur le mandat de l’Assemblée constituante. Les trois alternatives en débat concernant « le mandat de l’Assemblée constituante », succédané réducteur du débat sur la stratégie de l’indépendance, sont respectivement une Assemblée constituante ouverte à toutes les possibilités et combinaisons constitutionnelles (statu quo), une seconde indépendantiste et une troisième qui contraint ses membres à élaborer deux versions, une indépendantiste et une autre fédéraliste, avec un tronc commun.



Pour lire le texte complet :

Débat sur la stratégie vers l'indépendance au congrès Solidaire de mai

****************************

Le débat Québec solidaire sur la stratégie pour l’indépendance
Pour « sortir du pétrole »... et du faux débat constitutionnel

Père et enfant avec drapeau patriote 29-04-2006 12-35-49
Québec solidaire invite ses membres à « une journée de réflexion sur la souveraineté » en préparation de son prochain congrès. Y seront en débat « les questions reliées à l’établissement d’une constitution québécoise et son contenu, l’impact par rapport à la constitution canadienne ainsi que les aspects juridiques » puis « les questions reliées à la formation de l’Assemblée constituante, son mandat, son fonctionnement et le rôle de Québec solidaire. » Ne cherchez pas le mot ‘indépendance’ dans tout le texte de l’invitation, il n’y est pas. Quant au débat sur la stratégie vers la dite souveraineté — le peuple en berne peut choisir souverainement la soumission au fédéralisme — il est emprisonné dans la diptyque constitution/constituante.


Pour lire le texte complet :
Le débat Québec solidaire sur la stratégie pour l'indépendance

****************************


En cette veille de budget, où va le Québec?
Pour le tout marché, même illégal, santé et éducation incluses

En grève
Le gouvernement québécois déposera son budget le 17 mars, celui fédéral le 22 mars. Le second sera celui du retour en grande au déficit, pour requinquer l’économie surtout celle des provinces productrices de pétrole, après avoir atteint de justesse l’équilibre l’an dernier. Le premier ira dans le sens contraire atteignant ce mythique équilibre moins à cause d’une croissance anémique, ayant déçu les attentes dues à la baisse du dollar et du baril de pétrole, que d’une drastique austérité prolongeant celle initiée par le précédent gouvernement péquiste. Comble de l’ironie, l’Ontario vient de déposer son propre budget qui annonce un nouveau déficit qui fera de cette province « la juridiction gouvernementale non centrale la plus endettée au monde » et ce malgré une reprise supérieure à celle québécoise comme le montre l’évolution de leur taux respectif de chômage depuis 2009.


Pour lire le texte complet :
Pour le tout marché

****************************

Débat au sein des intellectuels organiques de Québec solidaire

Un parti axé sur la lutte sociale ou populiste électoraliste?

Levons, refusons... 21-mars-2015 14-57-57

Se sont lancés dans un débat quatre militants de Québec solidaire, dont le député Amir Khadir et le responsable au programme Jonathan Durand Folco, frustrés par la stérilité politique des répétitives dénonciations de l'aile parlementaire du parti aboutissant à l'important recul électoral lors de l'élection complémentaire de Richelieu. Ce débat part d'un populisme non défini pour s'enfoncer dans une comparaison avec les partis Podemos et SYRIZA, et leurs soi disant référents théoriques, non concrètement saisis dans leur développement historiques. Il aboutit à la question de la liaison du parti avec les mouvements sociaux sans la poser dans le cadre d'une analyse serrée de la conjoncture et de la stratégie du parti, soit celle électoraliste de l'Assemblée constituante. Sans prise en considération de la lutte sociale, particulièrement celle brûlante d'actualité contre l'austérité et les hydrocarbures, sauf par la bande, le débat n'aboutit pas sauf à formuler des questions évidentes alors qu'il y a un besoin de réponses concrètes immédiates au moment où le Printemps 2015 est remis en question même par l'exécutif de l'ASSÉ.


Pour lire le texte complet :
Débat sur QS

****************************

Photos de la manifestation étudiante du 21 mars
Le début du commencement d'un nouveau printemps érable?

Outlook

Album de photos à
https://plus.google.com/photos/116366727671854200972/albums/6128868617401548897

Environ cinq mille étudiantes, dont un contingent dynamique du Cégep du Vieux Montréal, ont marché dans les rues du centre-ville de Montréal ce samedi après-midi. C'est un début qui engage bien la suite des choses sans toutefois briser de records. Brillaient par leur absence des contingents syndicaux, de groupes populaires et de Québec solidaire. Il était facile de constater que les marcheuses étaient massivement des jeunes. Est-ce parce que cette manifestation était organisée par Printemps 2015, une organisation ad hoc sur la gauche de l'ASSÉ qui l'appuyait? C'est ce qu'on appelle manquer une bonne occasion d'envoyer un message clair de rejet de l'austérité et des hydrocarbures. Mais il y aura les samedis suivants avec départ à la même heure et au même endroit.


Pour lire le texte complet :
Le début du commencement d'un nouveau printemps érable

****************************

En marge du piteux résultat électoral dans Richelieu
Il y a quelque chose qui cloche à Québec solidaire

Femmes et QS 08-mars-2015 14-10-52

Québec solidaire a été le grand perdant de l'élection partielle dans le comté de Richelieu dont près des deux tiers de la population habitent la ville industrielle de Sorel-Tracy de tradition souverainiste et syndicale. Le parti perd près de la moitié de son score en pourcentage par rapport à 2014 tombant au niveau de ses scores de 2007 et 2008. La CAQ, le grand gagnant, retrouve son score relatif de 2012 (et celui de l'ADQ en 2007). Le Parti libéral, malgré sa dure politique d'austérité, maintient son score de 2014 (et de 2007), et même améliore celui de 2012 suite au Printemps érable, quoique il ne retrouve pas celui de 2008. Dans ce comté péquiste depuis 1994, le PQ maintient, à trois points de pourcentage près, son score relatif de 2012 (et de 2007), sans retrouver ceux des autres élections depuis 1994, et ce malgré une absence de chef et un scepticisme causé par le départ précipité de l'ex-députée ex-ministre.


Pour lire le texte complet :
En marge du piteux résultat électoral dans Richelieu bis

****************************

Un printemps érable prolétarien en vue?
De la grand manif du 29 novembre à la « grève sociale »

Homme Front commun 20-mars-2010 13-40-22

La coalition « Refusons l'austérité », composée des CSN, FTQ, CSQ, CSD, SFPQ, SPGQ, FAE, FEUQ, FECQ, MASSE et Collectif Québec sans pauvreté et rendue publique le deux novembre, appelle à refuser l'austérité « 
[p]our préserver le Québec de la destruction ». Nul doute qu'il est du devoir de chaque militante, de chaque syndicat local, de chaque groupe populaire, de mobiliser de sorte que cette manif se hausse au niveau des grands moments du Printemps érable. Mais il faut le faire sans naïveté, les yeux grands ouverts. Pourquoi cette nouvelle coalition annoncée à peine trois jours après le succès de mobilisation de la manif de la Coalition mains rouges de quarante à cinquante mille personnes suivie une semaine plus tard de celle presque aussi nombreuse de l'Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE)? Malgré le choix malencontreux d'un jour de semaine lequel en plus mobilisait les parents de jeunes enfants pour autre chose, la grève de 24 heures de 80 000 étudiantes, pour la plupart membres de l'ASSÉ, a fait toute la différence.


Pour lire le texte complet :
De la grand manif du 29 novembre à la « grève sociale »