À Montréal, manifestation d'appui aux pêcheurs mi'kmaq... in English only
Ferme blâme du racisme et de la destruction de la terre-mère par les blancs

Drapeaux autochtones


« Quand nous défendons le français chez nous, ce sont toutes les langues du monde que nous défendons contre l'hégémonie d'une seule » – Pierre Bourgault

Mon album photo : https://1drv.ms/a/s!Aj4UXfoRjr1Tj31-KfWW2EL9Atr6

Le journal Métro-Montréal donne un bon compte-rendu de la manifestation :
Autochtones et non-Autochtones ont marché côte à côte durant une manifestation, dimanche, dans les rues de Montréal pour soutenir le peuple Mi’kmaq. […] Une centaine de manifestants s’est réunie dimanche dès midi à la place Émilie-Gamelin à Montréal. Et ce, à l’initiative des membres de la communauté Kanienʼkeháka de Kahnawake. […] Avec cette manifestation à Montréal, le cortège souhaitait entre autres exprimer sa solidarité envers les populations autochtones et plus particulièrement envers les pêcheurs Mi’kmaq. Ces derniers se trouvent au cœur du «conflit du homard» les opposant aux pêcheurs non autochtones en Nouvelle-Écosse. La manifestation de Montréal avait également pour but de soutenir d’autres communautés que celle Mi’kmaq. Par exemple, celles des Six Nations, ou encore les Anishinabe du parc de La Vérendrye, les Wet’suwet’en et les Secwepemc. Des communautés qui se battent toutes pour leurs droits, comme l’explique Kaiatanoron Lahache : « Les pêcheurs Mi’kmaq ne sont pas les seuls à se battre en ce moment. On souhaite manifester notre solidarité à tous. Nous ne serons pas réduits au silence. Nous ne reculerons pas devant l’oppression. »
(
Une manifestation en soutien aux pêcheurs Mi’kmaq à Montréal, Métro-Montréal, 1/11/20)



Pour lire le texte complet :

À Montréal, manifestation d'appui aux pêcheurs mi'kmaq... in English only

****************************

Des Oscars à l’oléoduc en passant par la forêt boréale et l’immigration
La question nationale resurgit tel « Le revenant »
Migrante

L’acteur Roy Dupuis n’y va pas de main morte à propos de la peinture des Canadiens français dans le film « The Revenant » gagnant de trois Golden Globes et mis en nomination pour 12 Oscars :« 
On les voit à peine pendant le film, mais quand on les voit, c’est pour les montrer comme d’affreux barbares. C’est les Canadiens français qui violent, qui pendent et qui possèdent les esclaves sexuelles. » Du firmament hollywoodien au sous-sol canadien, nouveau coup en bas de la ceinture : Le porte-étendard central de la finance canadienne se déchaîne contre le rejet de l’oléoduc Énergie est par la Communauté urbaine de Montréal au nom de l’unité pendant que son pendant pétrolier de l’Ouest recourt au chantage de la péréquation auquel le gouvernement québécois avait déjà cédé avant de tenter de se reprendre.


Pour lire le texte complet :
La question nationale -- « Le revenant »