indépendance

****************************


Après la défaite du Front commun, dissidence comprise
Le mouvement du 15$ prend un relais tombé par terre

Salire minimum à 15 dollars

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) a finalement ratifié l’entente dite bonifiée malgré son rejet par une poignée de syndicats locaux dont ceux du Centre hospitalier de l’université de Montréal (CHUM) et des Centres de santé et des services sociaux des cités de Laval et de Gatineau, souvent avec une forte majorité. Faut-il préciser que c’est là une défaite n’en déplaise aux directions syndicales qui font passer les reculs tactiques gouvernementaux pour une victoire syndicale tout en cachant l’absence de tout rattrapage salarial — ce sera tout juste si les hausses seront à la hauteur de l’inflation — et surtout de toute remise en cause de l’austérité et de la privatisation. Par leur très petit nombre de participantes des secteurs publics syndicaux et du communautaire, les manifestations de la Coalition mains rouges du 29 avril tout comme celles du premier mai témoignent de l’effondrement subséquent de la mobilisation malgré l’éclat des brèves occupations de banques par de petits commandos. C’est le moment plus ou moins choisi pour ce qui pourrait être un décollage au Québec de la lutte pour le salaire minimum à 15$ l’heure.


Pour lire le texte complet :
Le mouvement du 15$ prend un relais tombé par terre

****************************


Congrès Solidaire sur le programme en mai 2016
La Constituante doit être portée par un rapport de forces

Drapeau québécois et patriote fusionnée

Se tiennent ces jours-ci les assemblées générales préparatoires au congrès de Québec solidaire des 27-29 mai prochain portant sur la révision du programme et des statuts. Plusieurs pensent que le débat crucial de ce congrès sera celui sur l’Assemblée constituante dont on propose trois options soit ouvert (statu quo), indépendantiste et tronc commun avec deux volets un indépendantiste et l’autre fédéraliste. À l’assemblée générale de la circonscription d’Hochelaga-Maisonneuve, il s’en est fallu de peu que, lors d’un vote indicatif, l’option indépendantiste, pourtant promue par la coordination de la circonscription, soit rejetée en faveur du statu quo. L’argument que l’élection d’un gouvernement indépendantiste mettant en place l’Assemblée constituante garantirait le caractère démocratique de l’option indépendantiste n’a pas fait consensus, tant s’en faut, et avec raison.


Pour lire le texte complet :
La Constituante doit être portée par un rapport de forces

****************************


Le congrès d’orientation de Québec solidaire de la fin mai 2016
Sortir de l’ornière constituante pour « sortir du pétrole »


Drapeau patriote sur fleurdelysé
Le congrès de révision programmatique de Québec solidaire de la dernière fin de semaine de mai 2016 se transforme, comme on pouvait le prévoir, en un congrès de ré-orientation du parti. Le défi vise à faire muer Québec solidaire d’honnête parti écologique de la bonne conscience distributive, cadenassé dans le 10% de l’électorat vertueux protestant contre les trois chevaliers de l’austérité crapuleuse et pétrolière, en un parti de gouvernement quitte à faire un stage dans l’opposition officielle. Font pression en ce sens tant l’histoire récente — dix ans après sa fondation, le PQ dirigeait le demi-État québécois — que la conjoncture du « débarrassez-nous des Libéraux » piégée dans la division des partis nationalistes impuissants devant le mur fédéraliste adossé au conservatisme du statu quo et au vote anglophone.


Pour lire le texte complet :
Sortir de l'ornière constituante pour sortir du pétrole

****************************


Le débat sur l’indépendance au congrès Solidaire de mai
Les alternatives sur la table mène au cul-de-sac du faux-débat


Parapluies rouges
La stratégie de Québec solidaire repose sur l’accession à l’indépendance en trois étapes électorales soit celle d’un gouvernement Solidaire, pour plusieurs en coalition avec le PQ, suivi d’une Assemblée constituante elle-même suivie d’un référendum, le tout dans le premier mandat. L’embêtant pour l’aile la plus indépendantiste du parti est que l’Assemblée constituante pourrait déboucher sur une proposition fédéraliste malgré le parti-pris indépendantiste du gouvernement. En découle que le grand débat du congrès du parti en mai portera sur le mandat de l’Assemblée constituante. Les trois alternatives en débat concernant « le mandat de l’Assemblée constituante », succédané réducteur du débat sur la stratégie de l’indépendance, sont respectivement une Assemblée constituante ouverte à toutes les possibilités et combinaisons constitutionnelles (statu quo), une seconde indépendantiste et une troisième qui contraint ses membres à élaborer deux versions, une indépendantiste et une autre fédéraliste, avec un tronc commun.



Pour lire le texte complet :

Débat sur la stratégie vers l'indépendance au congrès Solidaire de mai

****************************


Débat à Québec solidaire : Assemblée constituante indépendantiste ?
Impossible qu'elle soit démocratique sans grève sociale

Québec rouge

Appuyée par la circonscription de Gouin, celle de la porte-parole députée, la circonscription d'Hochelaga-Maisonneuve propose que l'Assemblée constituante ait « pour mandat d’élaborer une ou des propositions sur le statut politique du Québec, sur un projet de constitution d’un Québec indépendant... » Pour Québec solidaire, l'Assemblée constituante est plus qu'une revendication démocratique même majeure. Elle est l'axe stratégique à mettre en branle dès l'avènement d'un gouvernement Solidaire, avec ou sans alliés partidaires, afin d'unir l'ensemble de la nation derrière une constitution, à être ratifiée par référendum, pour réaliser son programme. Le hic est que cette stratégie, pour être démocratique, ne peut présumer que la future constitution québécoise sera nécessairement indépendantiste sauf à dire que le parti y défendra l'option indépendantiste.


Pour lire le
texte complet :

Débat prioritaire pour une Assemblée constituante indépendantiste