Le Québec : Un des pires cas au monde, mais toujours confiant envers la CAQ
Résultat : Aucun des projets de relance ne rompt avec le capitalisme

covid-19 -- combat boxe

"Première ronde: après la covid-19, la crise climatique"



Dès le début avril, le gouvernement de la CAQ au Québec, procédant plus franchement, formait un comité ministériel pour la planification de l’après-crise composé des quatre ministres chargés des ministères économiques (Finance, Économie, Conseil du trésor, Emploi). « François Legault promet que l’environnement ne sera pas sacrifié dans le plan de relance économique qui se prépare en coulisse. Mais il n’a pas cru bon faire de place aux ministres de l’Environnement et de l’Énergie dans son escouade ministérielle formée des quatre hommes (pas une femme, vraiment ?) qui s’occupent de l’économie, et juste de l’économie. » (François Cardinal, Après la COVID-19 : reconstruire… en mieux (2), La Presse +, 16/04/20). Ce serait croire au Père Noël s'imaginer que les propositions des ces messieurs aboutiront à autre chose que le statu quo plus la promotion de l'auto hydroélectrique et quelques grands projets pharaoniques de transport collectif surtout aérien et un peu sous terre abandonnant la terre ferme à la dominance de l'auto solo à qui on donnera en cadeau le troisième lien à Québec. 


Pour lire le
texte complet :


Le Québec -- Un des pires cas au monde, mais toujours confiant envers la CAQ



Le débat sur la ré-ouverture scolaire sur fond de ré-ouverture économique
L'« économie » est clairement gagnante mais le peuple travailleur l'est-il ?

jardins-jeunes-2020-1


En Europe occidental comme aux ÉU et au Canada-Québec, le débat du jour concerne la ré-ouverture économique, particulièrement celle scolaire. Règle générale, plus un gouvernement est de droite, plus il est pressé. Certains de droite extrême ne sont jamais passés au confinement en tout (Brésil) ou en partie (États-unis). Ajoutons à ce dernier groupe l'étonnante Suède dotée d'un gouvernement dit de gauche-vert soutenu par la droite afin de bloquer la droite extrême... pour mieux appliquer la politique pandémique de cette dernière ! Ce n'est pas un hasard si au Canada, la Saskatchewan et le Nouveau-Brunswick sont à l'avant-garde de la ré-ouverture... mais l'Ontario retarde la ré-ouverture annoncée de ses écoles jusqu'au 31 mai. Soulignons cependant les premiers de classe (Corée du Sud, Taïwan, Nouvelle-Zélande, Vietnam) dont la rapidité de réaction et la politique de traçage agressif avec confinement des seuls malades et malades potentiels ont pu leur éviter un confinement généralisé... mais peut-être pas une deuxième vague dévastatrice tout dépendant de leur réponse à venir.


Pour lire le
texte complet :


Le débat sur la ré-ouverture scolaire sur fond de ré-ouverture économique

Une politique de mobilité durable étouffée par le «marché»
Une critique velléitaire qui refuse de se libérer de ce carcan



Byciclette portant une auto

La politique de mobilité durable (PMD) du gouvernement du Québec, enfin rendue publique en avril, a généré un concert de louanges provenant du comité consultatif formé pour l’occasion, allant du Conseil du patronat à Alliance Transit composée entre autres de la plupart des grands organisations écologiques (Équiterre, Fondation Suzuki, Greenpeace, Nature Québec, RNCGEQ), des groupes pour la réforme de la trame urbaine ( Trajectoire Québec alias Transport 2000, Vélo-Québec et Vivre en ville), du Conseil central du Montréal métropolitain, du Conseil régional FTQ Montréal métropolitain et du FRAPRU. À peine peut-on dénoter quelques réserves à propos des moyens à déployer, surtout en région, des bémols sur des aspecte particuliers quoique non banals comme le transport actif... et des lamentations péquistes pour avoir été privé de la paternité de la dite politique. Quant à Québec solidaire, ne voulant pas se découpler de la position des grandes organisations nationales en plus de s’être embourbé dans un plan de lutte climatique respectant les limites de ce que tolère le marché, le silence est d’or… tout comme pour la CAQ qui n’a rien à foutre de la PMD.


Pour lire le texte complet :

Une politique de mobilité durable étouffée par le «marché»

****************************


Dans un contexte de ré-endettement mondial prémonitoire de crise
Le Québec/Canada dans les griffes du trumpisme économique

Femmes avec poing et banque Scotia


L’économie québécoise, tout comme celles canadienne, étasunienne, européenne et même mondiale, toussotent vers le haut. Après la crise de 2007-2008, il restait finalement une bonne marge de manœuvre pour accroître encore plus l’endettement mondial grâce à la Chine et à plusieurs autres économies dite émergentes, particulièrement en ce qui concerne la dette privée... mais aussi par le moyen de la croissance importante de la dette publique aux ÉU, dans l’Union européenne et au Japon. La dette mondiale a crû de 40% de 2007 à 2014 (de 6% en termes de ratio dette/PIB). Cette croissance de la dette s’accélère depuis 2012. Depuis la Grande crise, l’endettement canadien a augmenté autant dans la sphère privée, en particulier celle des ménages, que dans celle publique même s’il n’y a pas encore retrouvé le niveau de 1995 qui fut alors le prétexte pour la grande offensive du déficit zéro.


Le Québec - Canada dans les griffes du trumpisme économique

****************************


Terrorisme à Québec
Racisme mâle «pure laine» et libération nationale en panne

Québec et racisme


Il est troublant que cet attentat terroriste, comme ceux de St-Jean-sur-Richelieu et d’Ottawa en 2014, aient mis en cause des terroristes mâles d’origine Québécois de souche. Évidemment, il faut tenir en compte que les victimes de 2017 sont non seulement plus nombreuses qu’en 2014 mais sont musulmanes, comme cela est vrai au niveau mondial, et non des membres de l’armée canadienne.

Pour lire le texte complet :
Terrorisme à Québec