****************************


Rejet de l’entente entre le gouvernement et le Front commun
Les bœufs sont lents mais la terre est... impatiente
Lutte commune - banderole


« Les bœufs sont lents mais la terre est patiente » aimait à dire le cinéaste et péquiste radical Pierre Falardeau. Étant donné le cul-de-sac de la stratégie interclasse du PQ qui a mené dans le mur toute une génération, on comprend qu’il ait invoqué la patience de la terre. Mais cette bonne vieille terre n’est plus patiente si jamais elle ne l’a été. La maladie de sa crise climatique qui en ses temps des Fêtes surgit un peu partout en événements extrêmes commande un puissant remède anti-hydrocarbures dans les plus brefs délais auquel se refuse, autrement qu’en belles paroles, la dite « communauté internationale ». La terre sociale québécoise et d’ailleurs, malade d’austérité, commande de toute urgence le remède d’une grève sociale.


Pour lire le texte complet :
Les bœufs sont lents mais la terre est... impatiente

****************************


Front commun, entente pourrie et lutte anti-austérité
À la gauche Solidaire de se grouiller le cul, maintenant

Passion et compression 09-12-2015 13-01-02

Comme on l’apprenait juste avant Noël, les déléguées de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS) de la CSN, toutes catégories confondues y compris les infirmières de la FSSS contrairement à ce que Radio-Canada laissait comprendre, ont rejeté environ aux deux tiers l’entente négociée entre le Front commun et le gouvernement. On peut parier que les fondements de ce refus sont les bas salaires majoritairement des femmes et leurs conditions exécrables de travail. Même la direction de la FSSS ne recommandait pas de la ratifier malgré l’insistance de la direction de la CSN lors de la réunion. Hors Front commun, la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) recommande aussi le rejet d’une proposition similaire. Et l’APTS, regroupant les techniciennes et professionnelles de la santé, reste insatisfaite de ce que lui propose le gouvernement au niveau sectoriel. Rien n’est donc joué. Environ le tiers des syndiquées du secteur public ne suit pas la cadence des directions syndicales à la remorque du gouvernement. Qui dit que les syndiquées des autres fédérations, constatant ce début de rébellion, ne s’y joindront pas.


Pour lire le texte complet :
À la gauche Solidaire de se grouiller le cul, maintenant

****************************

Front commun : se dessine un rejet de l’entente pourrie
Pour une nouvelle direction vers un Printemps 2016

L'austérité tue 05-11-2015 14-52-01

Voici les résultats du vote des déléguées de la FSSS-CSN tels que communiqués par un délégué :


Les délégués des syndicats de la FSSS-CSN réunis à Laval ont rejeté l'entente de principe intervenue entre le front commun et le gouvernement.
Le président de la CSN, Jacques Létourneau et la vice-présidente de la CSN responsable de la négociation du secteur public, Francine Lévesque, ont tenté en vain de convaincre les délégués d'adopter l'entente de principe.
Le comité de négociation de la FSSS et les membres du comité exécutif de la FSSS se sont prononcés pour le rejet de l'entente la jugeant insuffisante.
Un vote secret a été tenu. Le résultat du vote est le suivant:
Catégorie 1: 28 pour le rejet, 12 contre 70%
Catégorie 2: 135 pour le rejet, 67 contre 67%
Catégorie 3: 87 pour pour le rejet, 40 contre 69%
Catégorie 4: 45 pour le rejet, 25 contre 63%
Des assemblées générales seront tenues en janvier afin de permettre aux membres des syndicats de se prononcer à leur tour.


Pour lire le texte complet :

Front commun -- se dessine un rejet de l'entente pourrie

****************************


Accord (définitif?) entre le gouvernement et le Front commun
Les grands oubliés : Lutte contre l’austérité et bas-salariées

Sauvons les services publics 03-10-2015 12-54-52


D’un côté, la direction du Front commun, prête à toutes les compromissions pour préserver la « paix sociale » tout en devant être capable de faire avaler l’amère pilule à la base syndicale. De l’autre côté, un gouvernement nullement désireux de revivre les affres du Printemps érable ce qui le force à mettre de l’eau dans son vin austère pour tenir compte d’une opinion publique sensible aux doléances des syndicats et à une combativité de plus en plus au rendez-vous.

Pour lire le texte complet :
Les grands oubliés

****************************


Front commun
Fin de course ou rebond ?
1 milliard ds écoles 17-11-2015 12-45-06

Depuis le coup fourré de la contre-offre salariale de la direction du Front commun à la mi-novembre — un renoncement de plus ou moins 50% par rapport aux demandes initiales — sans aucune consultation et encore moins d'accord des délégués et en réponse à une minuscule concession du gouvernement, s'est précipitée une débandade d'accords sectoriels dont celle avec la FSSS, le 10 décembre, est le pinacle. Cerise sur le gâteau, cette dernière entente, tout comme celle avec le secteur de soutien scolaire, se fera sans consultation des affiliés et sans même processus de ratification avant la toute fin, « comme d’habitude » me commente une militante. Lors de la réunion conjointe des déléguées CSN du Front commun à Québec le 22 novembre, il y a eu peu de réactions hostiles à la contre-proposition salariale. Les interventions contre elle de la part de trois délégués de l'Outaouais furent peu applaudies. Le fait que cette contre-offre ne fut même pas soumis au vote ne fut pas contestée.

Pour lire le
texte complet :
Fin de course ou rebond pour le Front commun

****************************


Voile islamique (bis)
Qui est l’ennemi: Le capitalisme ou la femme voilée ?

Femme voilée  -- Tunisie 07-05-2011 15-34-11

Deux de mes interlocuteurs, militants de Québec solidaire, ont très mal réagi à ma brève prise de position sur le « voile islamique ». Pour l’un, avoir recours à l’histoire pour démêler l’affrontement des droits serait une « 
entourloupette intellectuelle ». Sans analyse historique resterait le dogme affirmant que le droit collectif, la laïcité, l’emporterait sur le droit individuel, la liberté d’expression, que le voile serait automatiquement un drapeau de soumission de la femme. Pour l’autre, au contraire, il faudrait plonger plus profondément dans l’histoire où on découvrirait le caractère intrinsèquement fondamentaliste de l’islam, ce qui justifierait une laïcité... islamophobe d’autant plus légitime que le prêtre se tient en embuscade derrière l’imam.

Pour lire le
texte complet :
Voile islamique (bis)

****************************

Souveraineté autochtone et Québec solidaire (bis)
Silence soulignant un refus « réellement existant »

Igloo 04-10-2015 16-53-56

Un sympathisant canadien-anglais de Québec solidaire s'est objecté à ma critique du parti au sujet de son silence à propos de la malhabile déclaration du chef péquiste sur l'intégrité territoriale du Québec. Selon lui, « [l]a position de QS sur l’autonomie autochtone est un des points forts de son programme. Et le parti a appuyé les déclarations d’autonomie et de souveraineté des autochtones là où celles-ci se présentent. » Soulignant le mot « présentement » dans le programme, mon interlocuteur me fait remarquer que Québec solidaire ne fait que tenir compte de la réalité quand son programme affirme « qu’aucun des peuples autochtones ne porte présentement de projet à cet effet ». Il n'est cependant pas exact que Québec solidaire ait appuyé les récentes déclarations d'autonomie autochtones.

Pour lire le
texte complet :
Silence soulignant un refus « réellement existant »

****************************

L'« intégrité territoriale » contre les nations autochtones et inuit
Bourde de PKP et silence Solidaire qui en disent long


Femmes autochtones au tambour 04-10-2015 16-54-35
C'est bien connu, pour les nationalistes en général et pour le Parti québécois en particulier, la sacro-sainte intégrité territoriale est inviolable. Sur ce principe nationaliste, l'inculture de PKP est sidérante. C'est pourquoi la reconnaissance du droit à l'autodétermination par les nationalistes se fige toujours aux frontières définies selon l'histoire fantasmée par le mythe de la nation idéalisée. Le PQ décroche de plus en plus de la réalité depuis qu'en désespoir de cause il s'est donné une direction carrément à droite qui prétend tenir, comme opposition, un discours de gauche... parfois hésitant.

Pour les internationalistes, les frontières nationales sont à défendre contre l'impérialisme oppresseur, y compris sa cinquième colonne anglo-municipale, mais sont à remettre en question vis-à-vis son propre impérialisme anti-autochtone et inuit. En découle que le droit à l'autodétermination des nations autochtones et inuit, avéré en 1985 par le gouvernement du Québec, devrait reposer sur la possibilité de l'indépendance pour un territoire reconnu tout comme le Québec veut la même reconnaissance de la part du Canada. C'est à propos de ce principe internationaliste que tergiverse Québec solidaire.



Pour lire le
texte complet :

PKP et autochtone

****************************

À la veille du Conseil national de Québec solidaire
Pour les cibles du GIEC, pas d'écotaxes, pour la grève sociale


Belgique - grève

La proposition du climatologue anglais Kevin Anderson — cible de réduction de 80% des GES (par rapport à 1990) d'ici 2030 pour l'UE, et de 100% quelques années plus tard, afin d'être conforme au GIEC — correspond tout à fait à ce que dit l'IRIS au sujet du budget carbone du Québec soit qu'au rythme actuel d'émanation des GES, ce budget sera totalement dépensé d'ici 2037. D'où la nécessité minimum de maintenir tel quel les cibles chiffrées du programme Solidaire (40% en 2020, 95% en 2050) qui sont devenues en-dessous de ce qui est nécessaire car elles reflètent les objectifs du rapport de 2007 alors que la réalité depuis a été pire que le scénario le plus pessimiste du GIEC en 2007.


Pour lire le
texte complet :
Pour les cibles du GIEC, pas d'écotaxes, pour la grève sociale

****************************

Après la Grèce, l'Angleterre, l'Espagne, les ÉU, voilà le Portugal
Le rapprochement entre anciens et nouveaux réformismes

Bloc de gauche

Dans un essai précédent, j'avais questionné l'emprise délétère, sur la gauche radicale, du suffrage universel, récupéré par la démocratie bourgeoise, elle-même revivifiée par la contre-révolution stalinienne. Cette démocratie, dévoyée par la caste bureaucratique, use et abuse de la concurrence pour la survie envenimée par le néolibéralisme guerrier, de l'aliénation monétaire à laquelle plus rien n'échappe et de l'opinion publique médiatique. Dans ce cadre, j'avais tenté de comprendre ce que pourrait être un front uni contemporain animé par des partis anticapitalistes aux contours flous réinterprétant la tactique du parti de la rue et des urnes. J'avais appliqué cette tentative de cadre théorique au cas catalan-espagnol et à ceux Corbyn et Sanders sans oublier mon port d'attache, le Québec. Depuis ce temps a surgi le débat portugais dans le nouveau contexte des attentats de Paris.


Pour lire le
texte complet :

Après la Grèce, l'Angleterre, l'Espagne, voilà le Portugal

****************************


 À la veille d'une grève générale marquant un saut qualitatif
Le grand coup fourré de la haute direction du Front commun

La dictature démocratique 17-11-2015 12-12-47

Ça y est, la collusion du gouvernement Couillard et de la haute direction du Front commun vient de rentrer dans le corps d'une mobilisation naissante. Après le ratage du Printemps 2015, la mobilisation commençait à décoller et allait vers un saut qualitatif lors de la grève générale déjà votée pour les trois premiers jours de décembre. Pour ce faire, invitée par la partie patronale qui a bougé d'un demi-pas, la tête de la bureaucratie syndicale a fait un tarabiscoté salto arrière jetant de la poudre aux yeux dans ses propres rangs, ajoutant à la démobilisation de l'annulation de la grève générale, sans bien sûr l'accord d'aucune assemblée générale locale, régionale ou nationale, le tout en bombant le torse. Comme coup fourré, on ne fait pas mieux. Tout en s'insultant publiquement, les deux compères doivent trinquer derrière des portes closes... tout en craignant quelque peu la réaction de la base syndicale.

Pour lire le
texte complet :
Flottement du front commun

****************************


 
Débat Québec solidaire : « Port de signes religieux »... ou voile islamique
Droit, histoire, unité invitent à combiner flexibilité et rigueur

Casserole et voile 26-05-2012 20-41-58


En vue du Conseil national du parti à la fin novembre, quatre instances souhaitent des changements pas toujours dans le même sens sur le point litigieux portant, entre les lignes, sur le voile islamique. Ma contribution part des droits et principes en cause, qui ont une origine historique, en les ré-insérant dans l'histoire et en visant l'unité populaire anti-capitaliste :

Pour lire le
texte complet :
Rediscussion du voile islamiques

****************************


Les attentats de Paris
La barbarie fondamentaliste contre la barbarie impérialiste


La justice prévient le terrorisme 15-03-2008 13-27-32


L'émotion est grande en réaction aux attentats de Paris. De telles occasions révèlent la compassion et la solidarité enracinées dans les codes génétique et culturel de l'homo sapiens.

Mais pourquoi se manifestent-elles si peu face aux millions de morts de la région des grands lacs africains et avant eux de la péninsule indochinoise, des centaines de milliers de morts syriens, irakiens, afghans, tchétchènes et aux milliers de morts palestiniens, kurdes, libanais, yéménites, égyptiens, algériens et nigérians. Ne sont-il pas des victimes des bombes, drones et balles étasuniens, français, anglais, canadiens et russes, de ceux de leurs très proches alliés israélien, saoudite, égyptien, syrien et turc et,
last but not least, de leurs Frankenstein taliban, d'Al-Qaïda et de l'État islamique aujourd'hui retournés contre eux.


Pour lire le
texte complet :
La barbarie fondamentaliste contre la barbarie impérialiste



****************************


Débat à Québec solidaire : Assemblée constituante indépendantiste ?
Impossible qu'elle soit démocratique sans grève sociale

Québec rouge

Appuyée par la circonscription de Gouin, celle de la porte-parole députée, la circonscription d'Hochelaga-Maisonneuve propose que l'Assemblée constituante ait « pour mandat d’élaborer une ou des propositions sur le statut politique du Québec, sur un projet de constitution d’un Québec indépendant... » Pour Québec solidaire, l'Assemblée constituante est plus qu'une revendication démocratique même majeure. Elle est l'axe stratégique à mettre en branle dès l'avènement d'un gouvernement Solidaire, avec ou sans alliés partidaires, afin d'unir l'ensemble de la nation derrière une constitution, à être ratifiée par référendum, pour réaliser son programme. Le hic est que cette stratégie, pour être démocratique, ne peut présumer que la future constitution québécoise sera nécessairement indépendantiste sauf à dire que le parti y défendra l'option indépendantiste.


Pour lire le
texte complet :

Débat prioritaire pour une Assemblée constituante indépendantiste

****************************

Radier les cibles du GIEC du programme Solidaire ou les diminuer
Une capitulation anti science vers la catastrophe climatique

Monsieur au large sourire  24-09-2011 14-24-03

Les partisans soit de la radiation des cibles du GIEC du programme Solidaire (Gouin) en faveur de belles phrases loin de tout engagement concret soit de leur diminution (
Capitale-nationale) invoquent la proximité de l'échéance 2020 qui les rendrait irréalisables. D'autres, pour gagner du temps, avancent que les décisions du prochain Conseil national portent non pas sur le contenu des propositions mais uniquement sur les sujets que le congrès du printemps devra prioritairement prendre en considération d'où son caractère « technique » et non pas politique... ce qui en plus justifierait de ne pas tenir de préparatoire assemblée générale des membres. Comme si pour la préparation d'un repas, le menu serait sans importance.


Pour lire le
texte complet :
Une capitulation anti scientifique vers la catastrophe

****************************


Processus de révision du programme de Québec solidaire
Forte pression pour le ralliement au marché du carbone

Des mêmes attaques - les mêmes luttes 02-04-2015 14-18-26


À sa « réunion extraordinaire tenue le 21 septembre 2014 », le Comité de coordination nationale a mandaté « la Commission politique d’effectuer la mise à jour du programme sur la question de l'environnement, plus particulièrement le point sur la lutte aux changements climatiques. » Cette pression s'est muée en deux des quatre demandes prioritaires de révision du programme dont la liste sera établie au Conseil national de la fin novembre en vue d'une décision finale au congrès du printemps prochain. Pour bien se faire comprendre, la circonscription électorale de la porte-parole députée réclame d'éliminer tout objectif quantitatif pour la réduction des gaz à effet de serre (GES). En ce qui concerne le marché du carbone dont le Québec est à l'avant-garde, deux instances, l'une régionale l'autre universitaire, réclament soit d'en rediscuter ou carrément de l'accepter.


Pour lire le
texte complet :
Forte pression pour le ralliement au marché du carbone

****************************


Modeste manifestation de l'ASSÉ

Dette, pas une raison de se faire mal 05-11-2015 15-29-31


Photos à :
https://picasaweb.google.com/116366727671854200972/ManifestationAntiAusteriteASSE#




Environ 1 500 étudiantes et une poignée de professeures ont pris part à la manifestation de l'ASSÉ sur la base d'une grève d'une journée :


Environ 50 000 étudiants sont en grève aujourd'hui pour dénoncer les mesures d'austérité du gouvernement Couillard. Ils joignent ainsi leurs voix à celles des employés du secteur public, des groupes communautaires et des parents d'élèves, qui multiplient les actions du genre depuis le début de l'automne.

Pour lire le
texte complet :
Modeste manifestation de l'ASSÉ

****************************


Des milliers de manifestantes des groupes populaires contre l'austérité


Clef solidarité


Photos à https://plus.google.com/photos/116366727671854200972/albums/6213048331127773281

Plus de 1300 groupes populaires, soit de services soit de revendications des droits, étaient en grève les 2 et 3 novembre pour réclamer des hausses leur permettant de survivre alors que l'austérité à la fois gèle leurs budgets tout en multipliant les besoins d'urgence auxquels il doivent répondre

Pour lire le
texte complet :
Des milliers de manifestantes des groupes populaires contre l'austérité

****************************


Péages sur les ponts au nom de l'« écofiscalité »
Écologie des riches et des entreprises contre le peuple


Enfants écologie


La Commission de l'écofiscalité du Canada propose un péage sur les ponts des quatre plus grandes villes canadiennes. Cette commission « est un organisme indépendant [sic] financé par le secteur privé et appuyé par un comité consultatif qui réunit notamment le fondateur du Parti réformiste, Preston Manning, l'ancien premier ministre libéral du Canada Paul Martin, l'ancien premier ministre libéral du Québec Jean Charest et le président et directeur général de Suncor Énergie, Steve Williams. » C'est tout dire sur son caractère de classe... et Libéral. Bon timing comme message au petit dernier, nouveau Premier ministre du Canada.


Pour lire le texte complet :
Écologie des riches et des entreprises contre le peuple

****************************


En pleine effervescence syndicale contre l'austérité
À la veille de l'échec de la Conférence sur le climat
Après des élections révélant un peuple québécois restant à gauche
Qu'attend Québec solidaire pour appeler à la grève sociale ?

Grève sociale printemps 2015


L'automne passe du chaud au froid et vice-versa. Le vote du Front commun pour la légale grève tournante de trois jours en octobre et novembre et celle nationale de trois jours au début décembre a été fort et généralisé. La préparation de la Conférence climatique de Paris s'enlise dans un projet d'accord loin du compte et multipliant les désaccords. L'élection majoritaire des Libéraux provoque soulagements et flottements d'espérance sceptique, mais avec un NPD restant bien implanté dans le Québec francophone, ce qui requiert de pousser à la roue. Les yeux braqués sur le débat parlementaire québécois, la direction de Québec solidaire se conforte dans un mélange d'abstention, de silence et d'attentisme. Si la lutte sociale contre l'austérité et celle contre les gaz à effet de serre (GES) ne l'émeuvent pas malgré la prochaine atteinte de leur paroxysme, la perspective d'accord électoral avec le PQ de PKP continue de la titiller malgré les avertissements des congrès.


Pour lire le texte complet :

Qu'attend Québec solidaire pour appeler à la grève sociale 

****************************


Taxe carbone : le cas dit exemplaire de la Suède

Débat clair 24-09-2015 19-00-08

Le débat sur le marché du carbone au sein du comité thématique sur l'environnement de Québec solidaire a éloigné ses membres de cette solution pour le rapprocher de celle de la taxe carbone. Pourtant, le marché du carbone et la taxe sur le carbone sont les deux côtés de la même médaille de la soumission au marché. Ce marché est contrôlé par une poignée de transnationales dont 90 d'entre elles sont responsables d'un peu moins des deux tiers des GES historiques (1854-2010). Pour corriger cette « externalité » non prise en compte par le marché — petite imperfection car à part ça « tout va très bien madame la marquise » — les deux politiques supposent une intervention étatique forçant ces transnationales à modifier leurs comportements. Le marché du carbone fixerait l'offre de carbone, c'est-à-dire des « droits de polluer », laissant la détermination de son prix au marché. La taxe du carbone fait le contraire.

Pour lire le texte complet :
Taxe carbone - le cas dit exemplaire de la Suède bis

****************************

Le programme climat de Québec solidaire en danger
Se plier au capitalisme vert ou mobiliser pour sortir du pétrole

Bannière écologique QS 10-10-2015 13-44-07


Cette année, la direction de Québec solidaire a lancé le parti dans un processus de révision du programme qui accaparera le conseil national de l'automne et le congrès du printemps prochain. On se demande pourquoi cette hâte alors que le long processus de construction du programme reste inachevé. Il paraît que les premiers blocs votés il y a quelques années, dont ceux sur l'économie et l'écologie, ont mal vieilli. Ou peut-être seraient-ils le reflet d'un jeune parti non encore gangrené par l'électoralisme et son rejeton, la routine parlementaire ? Le démon de l'opinion publique, façonnée par le formatage de l'éducation marchande, orientée par les monopoles médiatiques, contrainte par la lutte individuelle pour la survie, renforcée par le discours bureaucratique féru de « paix sociale », en vient à supplanter le long processus démocratique, si imparfait eut-il été, qui a présidé à la construction du programme Solidaire. Ceux et celles qui suivent attentivement la « politique de communication » du parti se sont rendus compte que la direction en prend large avec le programme depuis belle lurette. On comprend la direction de vouloir en finir avec cette gêne qui pourrait devenir embêtante si le parti, gagnant en popularité, voyait son programme de plus en plus scruté à la loupe par les grands médias.


Pour lire le texte complet :
Programme écologique solidaire en danger

****************************


Front commun, austérité et pétrole
Trois manifs, trois solitudes qui ont soif d'une grève sociale

École à bout de bras


Jeudi le 1er octobre, pour la quatrième fois depuis le printemps, 35 000 parents, enfants et institutrices de partout au Québec ont fait la chaîne pour « protéger leur école ». Samedi, le 3 octobre, environ 30 000 syndiquées du Front commun et quelques alliés ont manifesté en soutien à leurs revendications dans le cadre de la Convention collective du secteur public. Tant les rangs des syndicats hors Front commun que ceux des associations étudiantes, qui ont astucieusement déployé une bannière géante vue du haut des airs réclamant une grève générale, et ceux des groupes populaires étaient très clairsemés.

Finalement, dimanche le 4 octobre, quelques centaines de personnes, 300 selon Radio-Canada, dont beaucoup de personnes autochtones sont venues manifester à Montréal pour réclamer une enquête publique à propos des 1200 femmes autochtones et inuit disparues ou tuées depuis 30 ans, soit l'équivalent, de dire la représentante de la Fédération des femmes du Québec (FFQ), de 8 000 Québécoises ou de 30 000 femmes canadiennes. Mais il n'y avait pas beaucoup d'accointances entre les bases sociales de ces trois rassemblements, les uns n'étant pas généralement présents aux manifestations des autres, toutes proportions gardées.



Pour lire le texte complet :
Trois manifs, trois solitudes qui ont soif d'une grève sociale

****************************


À la veille de la Conférence de Paris sur le climat, Québec solidaire capitule

Notre terre - notre bien commun

Peut-être avez-vous lu le communiqué de presse de Québec solidaire du 30 septembre concernant « ...la cible de réduction des émissions de GES ». Le problème de ce communiqué c'est que les cibles du programme de Québec solidaire n'y figurent nullement et qu'au contraire on cautionne la cible de 20% du gouvernement sous couvert de le critiquer parce qu'il ne prend pas les moyens de l'atteindre. Il y a de limites à la recherche éperdue de « consensus » jetant aux poubelles le programme du parti.


Pour lire le texte complet :
COP21 -- Québec solidaire capitule

****************************

Le prolétariat : encore en mesure de renverser le capitalisme?

Ensemble pour un monde meilleur 26-01-2008 17-57-35


Une correspondante en doute :

Difficile en Amérique du nord ou la classe moyenne vit encore fort bien ma foi. En Europe, c’est un peu différent…il y a pas mal de disparités d’un pays à l’autre mais dans l’ensemble les salaires sont plutôt faibles et la classe moyenne n’en est pas vraiment une (80% de la population française gagne moins de 2000 euros je crois bien.) Une prof en Italie que je connais gagne vraiment un salaire de misère (1300 euros environ). Peut-être que l’espoir viendra de pays asiatiques ou la main d’œuvre se compte encore par millions….

Trop lapidairement, je lui répondais : La révolution ne se conjugue pas au prorata de la misère du prolétariat mais de sa conscience… ce que ne confirme pas la tragédie grecque sans toutefois l'infirmer comme elle me le fit remarquer. La grande brutalité des mémorandum y est beaucoup dans l'intense mobilisation du peuple grec, du moins jusqu'en 2012, puis de la rapide ascension électorale de Syriza depuis lors. La dialectique du facteur subjectif et du facteur objectif est particulièrement complexe et exige un recours à l'histoire, surtout celle des luttes de classe. Au-delà des histoires nationales, qu'on ne peut jamais escamoter en politique réellement existante, se dégage un fil de plomb commun qui explique la constipation révolutionnaire du prolétariat depuis la conclusion de la Deuxième guerre mondiale.

Pour lire le texte complet :
le prolétariat


****************************


Manifestation à l'occasion du premier débat français des chefs de la campagne électorale fédérale
Une bonne atmosphère mais peu de monde
Photos à : https://plus.google.com/photos/116366727671854200972/albums/6198247052437019009

Bannière femmes contre les oléoducs 24-09-2015 19-01-02

N'eut été un bon groupe bilingue de jeunes écologistes contre le pétrole bitumineux et contre les oléoducs, venu en cortège et accompagné d'un groupe d'autochtones, cette manifestation d'environ 200 personnes aurait manqué de tonus face à autant de personnes membres des différents partis venus encourager leurs chefs respectifs de l'autre côté de la rue. Un tract distribué largement signé de Étudiant-e-s contre les oléoducs (ÉCO) dont est membres plusieurs associations étudiants universitaires et de cégeps (voir le site), invitait à une manifestation, avec l'appui d'Alternatives, de Coalition Vigilance Oléoducs, Mur des femmes contre les oléoducs, Greenpeace Québec et Justice Climat Montréal, pour le samedi 10 octobre à midi au coin René Lévesque et Peel (métro Bonaventure) pour dire « Non aux oléoducs Énergie est et Ligne B ».
Pour lire le texte complet :
Une bonne atmosphère mais peu de monde

****************************


La crise migratoire
Barbarie du refoulement ou civilisation de l'accueil

Un enfant  20-03-2010 12-58-01

Pendant que la tragédie grecque a importé dans les pays du vieil impérialisme la crise sociale permanente que les programmes d'ajustement structurels du FMI avaient imposé dans les pays dépendants hors pays émergents, la crise migratoire européenne importe dans ces mêmes pays les conséquences de l'implosion du Moyen-Orient et de l'Afrique causée par le néolibéralisme guerrier. Dorénavant, au bénéfice des puissances européennes sur la ligne arrière ouvrant le robinet selon la convenance du besoin de main d’œuvre corvéable à merci de leurs affairistes, les pays balkaniques et la Grèce, pourtant dans un piteux état économique, deviennent à leur tour une massive terre d'accueil malgré eux. Ils viennent relayer, mais si peu, les pays limitrophes des zones de guerre comme la Jordanie, le Liban, la Turquie, l'Iran, les pays du Maghreb... mais non Israël protégé par son mur à faire pâlir de honte ce qu'était le mur de Berlin. Comme toujours, les ÉU, le principal pays fauteur de trouble, se tirent d'affaires en portant la guerre hors Amérique et en dressant eux aussi un mur de la honte sur la frontière mexicaine refoulant les victimes de l'ALÉNA et de la guerre de la drogue pendant que son allié canadien s'illustre de nouveau comme le cancre de l'immigration après avoir été celui de l'environnement.


Pour lire le texte complet :
La crise migratoire -- barbarie ou civilisation

****************************



Entre échec du réformisme et violence suicidaire,
l'action de masse auto-organisée pour renverser le capitalisme

Drapeau patriote ds la foule 22-mai-2012 15-01-22

Le débat qui suit avec une camarade de Québec solidaire, suite à mon texte « Le blogueur-en-chef de Presse-toi-à-gauche contre le ''néo-fascisme canadien'' »
, a comme sujet la violence. Le sujet peut étonner mais en apparence seulement. Alors que la capitulation de Syriza face au capital financier, état-major du capitalisme néolibéral, consacre l'échec irrémédiable du réformisme radical dont celui pas si radical de Québec solidaire, la violence systémique est en rapide croissance. Celle militaire en Syrie jusqu'au Yémen, particulièrement barbare; celle répressive et meurtrière de régimes fascisants ou militaires d'Israël à l'Égypte quand ce n'est pas celle de la dite démocratie étasunienne, profondément pervertie par l'Argent, contre les jeunes noirs ou celle du dit socialisme chinois contre la dissidence, les minorités nationales et les prisonniers de droit commun; celle plus soft de tous les régimes réputés démocratiques contre non seulement la dissidence mais de plus en plus contre l'immigration illégale fuyant toutes les guerres et toutes les misères néolibérales… à moins de les « accueillir » comme future main-d’œuvre corvéable à merci.


Pour lire le texte complet :
Entre réformisme en échec et violence suicidaire

****************************


Front commun, austérité/hydrocarbures et élections fédérales
Mettre la campagne dans la campagne dans la campagne

Justice fiscale 01-mai-2015 10-46-52

La rentrée sonne en pleine campagne électorale fédérale pendant que se prennent des votes de grèves au sein du Front commun, en particulier à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), et que, du côté de la lutte contre l'austérité, la mobilisation parents-professeures-gens de bonne volonté des écoles primaires et secondaires prend le relais du secteur cégeps-universités épuisé par le demi-échec du Printemps 2015 avec, en parallèle, un appel d'une coalition d'associations de parents, de syndicats de l'enseignement et de directions d'écoles pour un réinvestissement d'un milliard $ dans le réseau public d'éducation. À cette jonction parents-enseignantes pourrait s'ajouter une tentative de l'ASSÉ de coaliser à la fin septembre « l’ensemble des syndicats locaux dans le milieu de l’éducation ainsi que l’ensemble des associations étudiantes locales aux niveaux collégial et universitaire ». Mais les directions de syndicats locaux se joindront-ils à l'association animatrice du Printemps 2015 surtout sans l'assentiment de leurs fédérations invitées seulement comme observatrices?


Pour lire le texte complet :
Mettre la campagne dans la campagne dans la campagne

****************************


Le blogueur-en-chef de Presse-toi-à-gauche contre le « néo-fascisme canadien »

Qui séme la misère récolte la colère 21-mai-2015 15-06-57

Dans son blogue du 25/08/15 intitulé « Harper, la menace », Pierre Beaudet, professeur de sociologie à l'Université d'Ottawa, fondateur et longtemps directeur de l'ONG de coopération internationale Alternatives et un dirigeant de la revue « Nouveaux cahiers du socialisme », appelle à « bloquer Harper » parce que le Parti conservateur serait un parti « néofascis[t]e canadien ». Il rallie ainsi le « consensus implicite parmi la population et les mouvements populaires au Québec ». En pratique, même s'il n'ose pas conclure, il appelle donc à voter la plupart du temps NPD, d'autant plus que ce parti a le vent dans les voiles à ce stade de la campagne électorale, mais au besoin Bloc, Vert... ou Libéral. Même sans chemises brunes, dit-il, le Parti conservateur est néofasciste car « les Conservateurs actuels sont partisans d’une politique néolibérale agressive, sans partage » qu'ils sont les maîtres d’œuvre d' « une panoplie de législations liberticides […] cré[ant] un état d’exception permanent » et qu'ils font « embarquer [le Canada] dans la ''guerre sans fin'' états-unienne contre les barbares arabes, musulmans et autres ».


Pour lire le texte complet :
Les Conservateurs néo-fascistes de Pierre Beaudet

****************************

La lutte pour un salaire minimum à 15$ l'heure
Point aveugle de la lutte contre l'austérité et les hydrocarbures

Le capitalisme n'a pas d'avenir 01-mai-2011 16-10-06

La petite organisation trotskyste Alternative socialiste, section sympathisante du Comité pour une Internationale ouvrière et dont plusieurs membres le sont aussi de Québec solidaire, vient d'initier une campagne québécoise pour un salaire minimum de 15$ l'heure qu'avec ses modestes capacités elle popularise dans la ville de Verdun sur l'Île de Montréal. Nul doute qu'AS s'est inspiré de la conseillère municipale de Seattle, Kshama Sawant, membre de l'organisation sœur étasunienne d'AS, dont cette revendication était le pivot de son programme, et de la victoire relative de cette campagne dans cette métropole du nord-ouest des ÉU en 2014 suivi de victoires partielles à Los Angeles, à San Francisco et dans l'état de New-York. Au Canada, le nouveau gouvernement NPD de l'Alberta l'a promis pour 2018 et le NPD fédéral le promet pour les employés sous juridiction fédérale pour 2019. Il faut cependant noter que ce niveau ne serait atteint qu'après quelques années, qu'il est limité à des villes ou un état, parfois à un secteur et qu'il n'est pas indexé à l'inflation. Et 15$ canadien signifie… 11.50$ étasunien au taux de change du jour (12.30$US en termes de parité du pouvoir d'achat).


Pour lire le texte complet :

La lutte pour un salaire minimum à 15$ l'heure

****************************


Élection fédérale du 19 octobre 2015
Voter NPD ou campagne anti hydrocarbures et anti austérité?

Le grand bond en avant 22-avr-2012 14-20-35


Québec solidaire, dans le sillage du « consensus » de voter pour le parti le plus apte à déloger les Conservateurs, se contente de les dénoncer tout en « n'endoss[ant] pas de parti ou de candidat-e-s ». À son aile gauche, Presse-toi-à-gauche et le Réseau écosocialiste, en toute lucidité à propos des multiples failles du NPD, invitent tous deux à un vote tactique pour le NPD comme c'est la tradition depuis belle lurette chez la gauche non nationaliste québécoise. Pourtant ce parti fédéraliste centralisateur ne s'oppose pas à l'exploitation des sables bitumineux et l'oléoduc Énergie-Est de Trans Canada Pipeline sans compter son sionisme larvé et un discours social-libéral non crédible car soumis à l'impératif de l'équilibre budgétaire en temps de récession économique.

Pour lire le texte complet :
Campagne fédérale


****************************


De 1923 en Allemagne à 2015 en Grèce
La tragédie grecque du gouvernement radicale de gauche

Debout et solidaire 01-mai-2015 10-18-38

L'actuelle tragédie grecque en est une à l'ancienne servie à la moderne. Le débat sur la pertinence révolutionnaire de gouvernements réformistes radicalement démocratiques a été le dernier grand débat stratégique au sein de la gauche anticapitaliste avant la nuit stalinienne. La Première internationale a vu le trade-unionisme substituer la panacée d'un suffrage universel plébiscitaire ou parlementaire à la révolution avec comme parade l'anarchisme. La Deuxième a vu le nationalisme remplacer l'internationalisme, les crédits pour la guerre les résolutions contre elle avec comme parade le dogmatisme. La Troisième a vu la stratégie du Front populaire subjuguer la tactique du Front unique, théoriquement comme pratiquement et tragiquement en Chine, en France et en Espagne (et plus tard au Chili puis au Portugal) avec le gauchisme comme parade y compris celui du stalinisme anti « social-fasciste ». (Il a fallu, dans certains pays du « tiers monde » du temps de la guerre froide, une combinaison de libération sociale anticapitaliste et de libération nationale anti-impérialiste pour que triomphe (momentanément) la révolution sous la direction de partis dans le sillage du stalinisme, ce qui a conduit à de répressifs États bureaucratisés.)


Pour lire le texte complet :
La tragédie grecque du réformisme

****************************



Le congrès dit féministe de Québec solidaire
Un parti calinours aux antipodes de la « grève sociale »

8 mars 2010 07-mars-2010 15-07-12

Un rendez-vous raté débutant avec Syriza, une rencontre avec l'indépendantisme écossais évitant la question des alliances, une élection interne l'escamotant après avoir suscité de faux espoirs. Ce faux départ ouvrit la mauvaise porte à un débat sur le féminisme pétri de généralités consensuelles à tonalité académique et prêt au grand écart pour éviter les questions qui fâchent et sans mot dire à propos de la lutte contre l'austérité et contre les hydrocarbures, sauf dans les discours et déclarations à la presse, alors que c'est là le lieu focal d'une attaque frontale contre les droits des femmes.


Pour lire le texte complet :
Un parti calinours aux antipodes de la grève sociale


****************************


Pour vaincre l'austérité
Politique de la rue ou politique des urnes?

Souffrance - résistance 21-mai-2015 14-18-40

Voilà une question sur laquelle le congrès de Québec solidaire cette fin de semaine-ci ne se penchera pas sauf peut-être par des discours d'ouverture et de fermeture mais sans débat ni prise de décision. Pourtant l'échec du Printemps 2015, qui s'est répercuté, faute de mobilisation d'appui syndicale, étudiante et même populaire, par l'échec du
Camp pour le droit au logement du FRAPRU malgré une persévérance exemplaire marquée par trois tentatives d'installation (photos de la manifestation et de la première tentative d'installation du 21 mai), commande un bilan en profondeur de l'orientation, des revendications et de la stratégie à adopter... et du rôle de Québec solidaire.

Le même jour que le FRAPRU initiait son camp, au sujet de ce rapport entre la rue et les urnes tel qu'il se manifeste en France et en Europe, Gabriel Lafleur, un militant syndical de la Société nationale des chemins de fer (SNCF) de France, du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) et de la Quatrième Internationale, s'adressait à Montréal à une modeste assemblée publique où brillaient par leur absence les anticapitalistes organisés de Montréal y compris ceux et celles membres de la Quatrième Internationale. Peut-être aurait-il fallu que le conférencier soit un distingué écrivain ou professeur et non pas un jeune syndicaliste et ex militant étudiant? Ou est-ce par boycott sectaire de la mauvaise organisation ou de la mauvaise tendance?


Pour lire le texte complet :


Conférence NPA

****************************


Dissidence au sein de la direction de Québec solidaire
Contre l'alliance dite souverainiste avec le PQ

Québec solidaire - femmes 08-mars-2015 13-49-29


Le responsable aux communications de Québec solidaire lance un pavé dans la mare. Il a décidé de rendre public sa dissidence par rapport à la direction du parti sur la question des relations avec le PQ. Il aurait pu ajouter la ridicule politique consensuelle de main tendue aux Libéraux. Est-ce là seulement une passagère manifestation de mauvaise humeur ou bien le début de la construction d'une opposition conséquente comme orientation alternative?

Pour lire le texte complet :

Dissidence au sein de la direction de Québec solidaire

****************************



« Second début » par Francine Pelletier
Un pavé dans la mare féministe... et nationaliste

austérité et inégalité 01-mai-2015 10-48-51

Dans les sphères militaire et sportive, ces hauts lieux de l'affrontement viril en écho à l'intensification de la compétition capitaliste, tout devient permis et banalisé en termes d'avilissement des femmes. Dans ce contexte délétère, l'essai « Second début » de Francine Pelletier, fondatrice de l'ex revue féministe
La vie en rose et actuel chroniqueuse au Devoir, arrive à point. Selon l'auteure, « le féminisme, malmené par l’indifférence envers l’hypersexualisation et la violence sourde, avance à tâtons, titube et s’égare. » (Le syndicalisme et la gauche politique peuvent-ils prétendre à un meilleur bilan?) La réussite d'un « second début » du féminisme requiert de chercher la cause de l'échec de celui existant. Qu'en est-il du replie du mouvement depuis la Marche des femmes de l'an 2000? De la récupération instrumentale du féminisme (et de la laïcité), et depuis Charlie Hebdo de la liberté d'expression, par les droites « de souche » contre les populations d'origine arabo-musulmane et celles immigrantes en général?

 
Pour lire le texte complet :
Un pavé dans la mare féministe... et nationaliste

****************************


Un premier mai, mi-chair mi-poisson

Toile noire -- Marie-Victorin


Photos de la manifestation de la Coalition mains rouges du premier mai :
https://plus.google.com/photos/116366727671854200972/albums/6143979292384922049 

Les directions syndicales crient victoire à propos de la mobilisation du premier mai. « Aux quatre coins du Québec, des milliers de manifestantes et manifestants ont mené des actions pour marquer le 1er mai » de clamer la direction de la CSN sur son site web tout en déclarant être « dans une dynamique d’affrontement »... après avoir donner un coup de couteau dans le dos aux mobilisations étudiantes. « Perturbations sociales et économiques à travers la province » de surenchérir celle de la FTQ tout en appelant au dialogue social pendant que son « »Fonds de solidarité » (sic) promeut à la une de son site une rencontre sur « la relève entrepreneuriale » conjointement avec la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Certes, s'est organisé un éventail d'actions diversifiées aux quatre coins du Québec, légales et illégales : « Environ 25 000 personnes ont participé directement dans ces actions, sans compter les milliers de grévistes et étudiant-es, notamment dans les cégeps. »

 
Pour lire le texte complet :
Mobilisation premier mai

****************************


Du Québec à Syriza en passant par la canadienne Eldorado Gold
La lutte contre Eldorado Gold, reflet de celle contre la troïka

GI_150130_4z9vg_mine_grece_protestation_sn635

Le bien connu mais mal combattu impérialisme minier canadien étend ses tentacules jusqu'à la Grèce par l'intermédiaire de l'aurifère Eldorado Gold. Depuis des années le combat le peuple grec à coups de manifestations et de blocages. Plombé par un chômage en chute libre et un appauvrissement abyssal imposés par la mise en tutelle du pays par les institutions mondiales et européennes de l'impérialisme, le peuple résiste aux à-plat-ventristes gouvernements répressifs qui se sont succédés dont celui de Syriza qui peine à s'en distinguer sur la question de la lutte contre Eldorado Gold devenu un enjeu national. Derrière Eldorado Gold, se cache la finance mondiale dont la Caisse de dépôts et de placement du Québec qui gère le principal fond de retraite du prolétariat québécois. Tout comme derrière la troïka UE-BCE-FMI à laquelle cède Syriza se cache les gouvernements de l'impérialisme, ancien et nouveau.



Pour lire le texte complet :
Du Québec à Syriza en passant par la canadienne Eldorado Gold

****************************


Manifestation de la Marche des femmes de Montréal du 24/04/15
En solidarité avec les travailleuses du vêtement du Bengladesh

Raging Grany en 2015 24-avr-2015 12-37-25


Album de photos à :
https://plus.google.com/photos/116366727671854200972/albums/6141395323577421793


Un peu moins d'une centaine de personnes, très majoritairement des femmes, se sont rassemblées ce midi devant l'entrée du Wall-Mart de la rue Côte-des-neiges à Montréal. On y remarquait un bon nombre de femmes syndiquées. Ci-après, deux articles expliquant la raison d'être de cette manifestation.


Pour lire le texte complet :
Manifestation de la Marche des femmes de Montréal du 24-04-15

****************************


La lutte contre l'austérité et contre les hydrocarbures
Un bilan d'étape pour résoudre la « discordance des temps »

Austérité et profit 02-avr-2015 14-23-01

Entre la manifestation marche-climat du 11 avril et les « perturbations » annoncées du premier mai sur fond de recul (ou est-ce une pause?) de la lutte étudiante, on trouve l'espace de la réflexion. Tant les réunions du Conseil central du Montréal-métropolitain de la CSN (CCMM-CSN) du premier avril que l'assemblée d'Offensive syndicale du 8 avril ont produit une ample matière brute à décortiquer.

Les binômes dialectiques à analyser et à articuler ne manquent pas. On est d'abord frappé par la « discordance des temps » (Daniel Bensaïd) tant entre le mouvement étudiant et syndical qu'au sein de celui-ci entre le secteur de la santé et des services sociaux et celui de l'éducation, au sein surtout du premier entre les employés généraux et les professionnels, au sein du second entre le post-secondaire et le primaire-secondaire, finalement entre le secteur public et celui privé. Cette discordance est traversée par la tension légalité / illégalité qui recoupe sans y correspondre celle entre négociations / concertation et affrontement / combativité. Ces couples dialectiques en recoupent d'autres comme les rapports entre lutte contre l'austérité (et les hydrocarbures) et celle pour la convention collective, ceux entre renverser le régime d'austérité et s'en tenir à (une liste) de(s) revendications dussent-elles être rassembleuses. Ces derniers rapports posent la question de l'horizon de la lutte, court terme ou long terme? Enfin demeure la tension devenue très visible tant dans le mouvement étudiant que celui syndical entre directions et bases.


Pour lire le texte complet :
Le point entre 11 avril et premier mai

****************************


Lutte contre l'austérité et contre les hydrocarbures
Jours difficiles et lendemains incertains

L'UQAM c'est nous 02-avr-2015 15-09-10

La provocation (expulsions, injonction), l'infantilisation (les étudiants-enfants) et la violence policière appelée et cautionnée par le rectorat de l'UQÀM et le gouvernement, comme une action-réaction, entraîne une bienvenue résistance acharnée de la pointe étudiante la plus militante quitte à se qu'elle se laisser aller à du défoulant vandalisme politiquement dommageable, mais non à de la violence, laquelle concerne uniquement les personnes. Quoique il faille admettre une intimidation marginale pour la plus grande satisfaction de la droite cherchant à excuser la réellement existante et constante violence policière et celle générée par l'austérité patronale.


Pour lire le texte complet :
Jours difficiles et lendemains incertains

****************************


Assemblée générale du 1er avril du Conseil central du Montréal métropolitain
Le président de la CSN se fait passer un savon magistral

Têtes éducation 02-avr-2015 14-31-21

Les astres ont commencé par bien s'aligner. Sans rapport sur des points routiniers faute de rapporteurs et surtout sans conférencier spécial, député du Sin Fein irlandais, bloqué à Londres, l'ordre du jour en est venu rapidement à l'avant-dernier point : le rapport sur les activités prévues pour le premier mai fait par le président de la CSN en personne. Et ce fut le déchaînement de colère contre le président Jacques Létourneau, difficilement concevable en présence d'un invité de marque, colère que celui-ci avait tenté de désamorcer dans sa présentation et en coulisse avant la réunion. La goutte qui avait fait déborder le vase fut une entrevue du président à Radio-X de Québec la veille, moins sur le fait de donner une entrevue à cette radio-poubelle, ce que fait aussi Amir Khadir comme mentionné par une intervenante, que sur son contenu anti-étudiant. D'autant plus que cette entrevue suivait une autre entrevue problématique à RDI-économie et un article du même acabit dans La Presse. D'entrée de jeu le président eut beau dire qu'il avait contacté la journée même la porte-parole de l'ASSÉ pour ni plus ni moins s'excuser d'avoir commenté les méthodes du mouvement étudiant lors des manifestations et des assemblées, rien n'y fit.

Pour lire le texte complet :
Le président de la CSN se fait passer un savon

****************************

Photos de la manifestation Printemps 2015 de l'ASSÉ le 2/04/15 à Montréal

Enfant droit éducation 02-avr-2015 15-19-06

Photos à https://plus.google.com/photos/116366727671854200972/albums/6133284866321300577


Selon l'ASSÉ, 75 000 personnes très largement étudiantes -- à mon avis sobrement évalué -- à partir de 135 000 qui étaient en grève, ont manifesté contre l'austérité à Montréal aujourd'hui sans que les forces policières n'arrivent à réussit leurs manœuvres de provocation sauf à la marge, ce que Radio-Canada n'a pas manqué de quand même souligner. Un peu perdu dans cette mer de jeunesse, on comptait quand même plusieurs petits contingents syndicaux et populaires, particulièrement de professeurs et chargés de cour de cégeps et d'université. Un bon nombre de personnes étaient venues par autobus de l'extérieur de Montréal, aussi loin que Rimouski et l’Abitibi-Témiscamingue.

Pour lire le texte complet :
Photos de la manifestation Printemps 2015 de l'ASSÉ

****************************

Débat au sein des intellectuels organiques de Québec solidaire

Un parti axé sur la lutte sociale ou populiste électoraliste?

Levons, refusons... 21-mars-2015 14-57-57

Se sont lancés dans un débat quatre militants de Québec solidaire, dont le député Amir Khadir et le responsable au programme Jonathan Durand Folco, frustrés par la stérilité politique des répétitives dénonciations de l'aile parlementaire du parti aboutissant à l'important recul électoral lors de l'élection complémentaire de Richelieu. Ce débat part d'un populisme non défini pour s'enfoncer dans une comparaison avec les partis Podemos et SYRIZA, et leurs soi disant référents théoriques, non concrètement saisis dans leur développement historiques. Il aboutit à la question de la liaison du parti avec les mouvements sociaux sans la poser dans le cadre d'une analyse serrée de la conjoncture et de la stratégie du parti, soit celle électoraliste de l'Assemblée constituante. Sans prise en considération de la lutte sociale, particulièrement celle brûlante d'actualité contre l'austérité et les hydrocarbures, sauf par la bande, le débat n'aboutit pas sauf à formuler des questions évidentes alors qu'il y a un besoin de réponses concrètes immédiates au moment où le Printemps 2015 est remis en question même par l'exécutif de l'ASSÉ.


Pour lire le texte complet :
Débat sur QS

****************************

La lutte contre l'austérité et les hydrocarbures
Il faut une escalade jusqu'à un deux avril massif


Belgique - grève


En ce soir du 25 mars, selon le compteur de Printemps 2015, « 60 associations étudiantes, représentant près de 50 000 étudiant-es sur dix campus, sont présentement en grève générale reconductible ou détiennent un mandat de grève générale reconductible. À ce jour, près de 80 000 étudiant-es seront en grève le 2 Avril pour la «Manifestation nationale – Nos acquis valent plus que leurs profits! Près de 145 000 étudiant-es seront consulté-es sur le recours à la grève générale. » N'a pas tardé la réponse répressive contre les dirigeants, jusqu'à l'expulsion, tout comme contre les militantes de la rue. Réponse : L'Université du Québec à Rimouski vient de se prononcer en faveur de la grève le 2 avril prochain tout comme le cégep de Jonquière, la faculté des sciences (oui, oui, des sciences) de l'université de Sherbrooke, le cégep de Granby, la faculté d'Éducation de l'Université de Sherbrooke et l'Université du Québec à Rimouski. Hors de l'Île de Montréal et de l'Université Laval, ça bouge... même s'il y a encore loin de la coupe aux lèvres. Peu importe que l'on estime le timing prématuré ou non, la bataille est bel et bien engagée.


Pour lire le texte complet :
Il faut une escalade jusqu'à un deux avril massif -- ESSF

****************************

Photos de la manifestation étudiante du 21 mars
Le début du commencement d'un nouveau printemps érable?

Outlook

Album de photos à
https://plus.google.com/photos/116366727671854200972/albums/6128868617401548897

Environ cinq mille étudiantes, dont un contingent dynamique du Cégep du Vieux Montréal, ont marché dans les rues du centre-ville de Montréal ce samedi après-midi. C'est un début qui engage bien la suite des choses sans toutefois briser de records. Brillaient par leur absence des contingents syndicaux, de groupes populaires et de Québec solidaire. Il était facile de constater que les marcheuses étaient massivement des jeunes. Est-ce parce que cette manifestation était organisée par Printemps 2015, une organisation ad hoc sur la gauche de l'ASSÉ qui l'appuyait? C'est ce qu'on appelle manquer une bonne occasion d'envoyer un message clair de rejet de l'austérité et des hydrocarbures. Mais il y aura les samedis suivants avec départ à la même heure et au même endroit.


Pour lire le texte complet :
Le début du commencement d'un nouveau printemps érable

****************************

En marge du piteux résultat électoral dans Richelieu
Il y a quelque chose qui cloche à Québec solidaire

Femmes et QS 08-mars-2015 14-10-52

Québec solidaire a été le grand perdant de l'élection partielle dans le comté de Richelieu dont près des deux tiers de la population habitent la ville industrielle de Sorel-Tracy de tradition souverainiste et syndicale. Le parti perd près de la moitié de son score en pourcentage par rapport à 2014 tombant au niveau de ses scores de 2007 et 2008. La CAQ, le grand gagnant, retrouve son score relatif de 2012 (et celui de l'ADQ en 2007). Le Parti libéral, malgré sa dure politique d'austérité, maintient son score de 2014 (et de 2007), et même améliore celui de 2012 suite au Printemps érable, quoique il ne retrouve pas celui de 2008. Dans ce comté péquiste depuis 1994, le PQ maintient, à trois points de pourcentage près, son score relatif de 2012 (et de 2007), sans retrouver ceux des autres élections depuis 1994, et ce malgré une absence de chef et un scepticisme causé par le départ précipité de l'ex-députée ex-ministre.


Pour lire le texte complet :
En marge du piteux résultat électoral dans Richelieu bis

****************************

Manifestation des femmes contre l'austérité

Grève générale et Libéraux 08-mars-2015 14-17-08


Photos à https://plus.google.com/photos/116366727671854200972/albums/6123974243750579313

Si les femmes de Toronto ont été quelques milliers à manifester unitairement ce 7 mars, celles de Montréal l'ont fait en ordre dispersé. La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) a fait bande à part le 7 mars avec moins d'une centaine de personnes. Le huit mars en avant-midi, près de 200 manifestantes, à l'initiative de la Marche des femmes en collaboration avec Greenpeace, se sont regroupées face à la raffinerie de Suncor de Montréal-est pour démontrer leur refus que cette compagnie se mette bientôt à raffiner du pétrole bitumineux apporté par le gazoduc d'Enbridge qui sera transformé en oléoduc après son inversion en juin prochain. Heureuse initiative certes qui fait un lien inattendu, très remarqué par les médias, mais qui fait aussi bande à part. Finalement, plusieurs centaines de personnes, probablement un millier, à l'invitation entre autres de la Fédération des femmes du Québec (FFQ) et de Québec solidaire, ont participé à la manifestation annuelle des Femmes de diverses origines dont la thématique principale était la dénonciation de l'austérité conservatrice-libérale. D'autres manifestations semblables ont eu lieu ailleurs au Québec.


Pour lire le texte complet :
Manifestation des femmes contre l'austérité


****************************

Coalition Refusons l'austérité
La locomotive étudiante laissera-t-elle le convoi syndical en gare?

Occupons Montréal


[Ce texte complète « De la souveraineté de l'assemblée générale à la ''grève sociale'' en passant par la ''grève inversée'' » se trouvant sur mon site Internet]

La locomotive étudiante s'ébranle pour peut-être le premier jour du printemps, assurément pour une grande manifestation avec grève étudiante d'ampleur indéterminé d'au moins 24 heures le deux avril. Non seulement le mouvement syndical, partenaire du mouvement étudiant au sein de la grande coalition « Refusons l'austérité », ignore-t-il l'échéance d'avril mais il ne s'enligne pas pour au moins une journée de grève nationale au moins du secteur public pour le premier mai... alors que la population universitaire aura terminé sa session d'hiver-printemps et que celle cégépienne vivra le stress de la fin de session. Tant à l'assemblée des mille de Refusons l'austérité du 12 février à Québec qu'à l'assemblée générale spéciale du Conseil central du Montréal métropolitain de la CSN (CCMM-CSN) du 18 février en passant par le conseil fédéral de la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN de 10 et 11 février (FSSS-CSN), maints participantes ont manifesté à divers degrés une impatience sinon une frustration vis-à-vis le refus d'organiser au moins une journée de grève nationale avant l'été, même pas une réédition de la grande manifestation de la fin novembre 2014.


Pour lire le texte complet :
La locomotive étudiante

****************************

Québec : La lutte contre l'austérité
De la souveraineté de l'assemblée générale à la « grève sociale » en passant par la « grève inversée »

Couillard dialogue


Se basant sur de savants calculs, l'économiste Pierre Fortin, qui jugeait que « 
[l]e programme d’austérité du gouvernement Couillard est le bienvenu [...à] condition toutefois que le gouvernement ne fasse pas dans la précipitation » et qui a conseillé autant les gouvernements du Parti libéral que celui du PQ, affirme que « [l]e Québec est l’un des États qui mène les politiques d’austérité les plus sévères parmi les pays riches. » L'économiste « a comparé le ''degré d’austérité'' du Québec à celui d’une douzaine de pays développés, dont la France, les États-Unis et l’Allemagne. Du lot, seuls le Japon et l’Australie ont des politiques budgétaires plus austères que celles du Québec ». La liste des mesures d'austérité est en effet impressionnante. Et ce n'est pas fini puisque le gouvernement des Libéraux doit identifier un autre milliard $ de coupures à inclure au prochain budget qui sera présenté d'ici un mois ou deux. 

Heureusement, le peuple québécois, averti par la tragédie grecque, n'attend pas l'heure fatidique. Sauf que la riposte qui a débuté en lion durant l'automne 2014 tourne en rond depuis lors.


Pour lire le texte complet :
Grève inversée


****************************

Réactions à mon texte « Syriza, de l'espoir à l'appréhension »
Victoire toute relative et pesanteur du consumérisme


soleil couchant  01-août-2014 19-25-11

Un lecteur zen, se basant sur un article du journal britannique social-démocrate The Guardian célébrant la mise en place des certaines mesure du programme de Thessalonique, accueille la victoire de Syriza comme le premier pas d'une marche triomphale. On a vu un tel genre de réaction, à divers degrés, suite à la victoire électorale du chavisme au Venezuela en 1998, encore plus quand le prolétariat l'eut sauvé d'un coup d'État en 2002, suite aux victoires électorales de Lula du PT à la présidence brésilienne en 2002, du MAS bolivien en 2006 et de Rafael Correa à la présidence de l'Équateur aussi en 2006. Si on veut remonter un peu plus loin dans le temps, on peut invoquer le même type de réaction lors de la victoire électorale, en 1981, de Mitterand à la présidence de la France gouvernant avec l'union des Partis socialiste et communiste et,
last but not least, la victoire électorale du PQ en 1976.


Pour lire le texte complet :
Syriza - réactions


****************************

Syriza, de l'espoir à l'appréhension
Une direction économique inquiétante

syriza-revolution

Syriza a à choisir entre deux stratégies, une stratégie sociale dont le moteur serait la rue et une stratégie nationaliste d'essence parlementaire. À un cheveu d'une majorité, la direction Syriza, faisant un pied de nez à ses instances élues, s'est engouffrée en un tournemain dans une alliance parlementaire avec l'anti-européen et droitier parti des Grecs indépendants. Le dur sectarisme anti-Syriza du parti stalinien KKE et l'absence de représentation parlementaire de la gauche anticapitaliste Antarsya offrait à la direction Syriza l'excuse parfaite pour ce faire d'autant plus qu'elle doit craindre les plus inattendus pièges de la droite. Reste que DEA, tendance anticapitaliste de Syriza, est d'avis que non seulement il y avait une voie de sortie parlementaire mais que cette alliance renie une décision de congrès. S'il y a un doute, il est en grande partie levé par les choix du vice-premier ministre, un économiste des plus modéré du parti, et surtout du ministre des finances, un économiste, député mais non membre du parti, qui, en plus de la Grèce, a fait une carrière universitaire en Angleterre, en Australie, dont il est aussi citoyen, et aux ÉU, où il était posté avant de revenir en Grèce à l'appel de la direction du parti.


Pour lire le texte complet :
Syriza, de l'espoir à l'appréhension



****************************

Réponse Québec solidaire à la fermeture de Target : un tweet

Courage politique


La fermeture de Target s'explique en dernière analyse par son anti-syndicalisme, ce qui l'a amenée à n'acheter que les actifs de l'ex compagnie Zellers tout en se débarrassant de ses travailleuses expérimentées et de ses contrats d'approvisionnement en même temps qu'elle prenait une grosse bouchée au lieu de se construire sur quelques années (voir Marc Daoud, Comment l'obsession anti-syndicale a tué Target, blogue d'IRIS, 19/01/15).


Pour lire le texte complet :

La réponse de Québec solidaire aux fermetures  - un tweet

****************************

La caricature à la une de Charlie Hebdo
La liberté d'expression permet aussi d'écraser l'opprimée

charlie et cons


Le peuple québécois est bien placé pour comprendre ce dilemme, lui qui sait ce qu'est l'humiliation due au « Quebec bashing » tout en se rappelant de son attachement à la religion catholique, avant la « révolution tranquille », considérée comme un pilier de son identité au même titre que la langue française.


Pour lire le texte complet :
La liberté d'expression permet aussi d'écraser l'opprimée

****************************

La Caisse de dépôt au secours du gouvernement Libéral et de Québec Inc. sur le dos du prolétariat

Pourriture libérale 22-avr-2012 14-04-18


Le gouvernement du Québec confiera à la Caisse de dépôt et de placement du Québec (CDPQ) la prise en charge de A à Z de certaines infrastructures de transport... les plus rentables
1. Car il s'agit bien de rentabilité capitaliste2. En faisant financer ces infrastructures par les épargnes du prolétariat québécois en vue de leurs vieux jours3, sous contrôle gouvernemental mais sous-traitées à de dignes représentants du capital financier4, le gouvernement Libéral coince le prolétariat entre l'enclume écologique5, assaisonnée de nationalisme6, et le marteau capitaliste de la rentabilité, nécessaire dans le système actuel pour garantir les futurs prestations de retraite. Cerise sur le gâteau, l'État s'évite, du moins à court terme, l'accroissement de son endettement en diminuant ses propres investissements en infrastructures7 déjà fort peu écologiques.


Pour lire le texte complet :
La Caisse de dépôt au secours du gouvernement Libéral

****************************

De Charlie Hebdo à Syriza... si les peuples poussent à la roue


Québec solidaire banderole et manifestants 27-avr-2013 14-47-04


En France, près de quatre millions de personnes 
— 25 000 à Montréal — ont marché derrière les dirigeants, ou leurs représentants, des grandes puissances pour affirmer l'unité de la nation contre le terrorisme, pour la liberté d'expression et de presse. Plusieurs ont vu l'incongruité de défiler derrière des chefs d'État qui ne toléreraient pas une minute un Charlie Hebdo chez eux. Peu ont compris l'immense contradiction d'une manifestation monstre sous la houlette des directions du terrorisme d'État autrement plus meurtrier que celui réactif des djihadistes. Je m'en suis expliqué ailleurs (La tuerie de Charlie Hebdo – Deux poids deux mesures dans la dénonciation du fanatisme, ESSF, 11/01/15), je n'y reviens pas. Les conséquences de ce succès politique incontestable de la néolibérale droite guerrière, y compris de son aile dite de « gauche », sont déjà visibles en termes de renforcement sécuritaire et d'annonces de nouvelles réglementations répressives, de hausses de budget de la police et de conférences internationales anti terroriste. Seul une partie de la gauche de la gauche a su résister à la pression de la fabriquée opinion publique. Habilement, la droite lui a attaché au pied le boulet de l'extrême-droite écartée de la manifestation officielle malgré son intense désir d'y être.


Pour lire le texte complet :
De Charle Hebdo à Syriza

****************************

La tuerie de Charlie Hebdo
Deux poids deux mesures dans la dénonciation du fanatisme

Cercueil et parlement 17-mars-2007 14-35-30

On se rassemble à Paris, à Montréal et ailleurs pour dénoncer l'attentat terroriste contre Charlie Hebdo et contre l'épicerie casher. La liberté d'expression et de presse, que dis-je, le simple droit à la vie du plus humble des humains nécessitent qu'on se mobilise en toute indépendance des fauteurs de fanatisme. Mais on le fait si peu contre le terrorisme quotidien qui prévaut en Syrie, en Irak, en Afghanistan, à Gaza, en Cisjordanie. L'a-t-on fait contre les millions de tués dans la guerre des Grands lacs africains, contre les milliers de femmes qui y ont été violées, guerre et viols qui continuent. Ne regarde-t-on pas à la télévision et sur Internet, avec la fausse pitié de l'Occidental dit civilisé, hier les très meurtrières guerres civiles du Liberia et du Sierra Leone et aujourd'hui celles de l'Afrique sahélienne et saharienne.

Chapeau à cette poignée qui, à contre-courant, se mobilise dans la rue, particulièrement nos concitoyennes arabo-musulmanes et noires; chapeau à ces quelques infirmières et médecins qui risquent leur vie pour contrecarrer l'épidémie d'ébola, lugubre conséquence d'économies dévastées par la guerre et de politiques néolibérales imposées par l'impérialisme; chapeau aussi à ces travailleuses humanitaires qui le font par solidarité sans arrogance et sans chercher hauts salaires et belles carrières. Mais sus, sauf exception, aux aux partis de gauche et aux centrales syndicales — quant aux partis de droite et aux organisations patronales on en parle même pas — qui se taisent ou au mieux se contentent de dénoncer du bout des lèvres sans jamais mobiliser.

Les bien-pensants de la civilisation occidentale se disculperont en blâmant les régimes et les organisations fondamentalistes du monde arabo-musulman et les dictatures et pseudo démocraties africaines, tous plus répressifs et corrompus les uns que les autres. Sans oublier leur « cinquième colonne » dans nos pays impérialistes qu'il faudra avoir à l’œil et, au besoin, emprisonnée sans ménagement procédurier! Que nous sommes... blancs... comme neige! Bien sûr, il n'y a aucun rapport entre les grandes et petites puissances impérialistes d'une part et ces régimes et pays faillis d'autre part! Israël, l'Arabie saoudite, l'Égypte, la Turquie ne sont pas des alliés stratégiques des ÉU et tutti quanti! Le barbare régime syrien n'a jamais sous-traité la torture étasunienne et canadienne! Les pays exsangues de l'Afrique noire, livrés au pillage brut et brutale de leurs ressources naturelles, ne sont pas quasi clientélistes du vieil et du nouvel impérialismes!


Mais voilà, nous nous sommes habitués depuis des générations à cette abominable hiérarchie. Il y a eu le Vietnam, l'Algérie, la Corée, Hiroshima, l'Holocauste, Dresde et Hambourg, les champs de massacre de la Première guerre, les « génocides tropicaux » (Mike Davis), la traite esclavagiste, le génocide amérindien. Comme le disait Aimé Césaire en 1955 dans son Discours sur le colonialisme : Ce que le « très distingué, très humaniste, très chrétien bourgeois du XXème siècle [...] ne pardonne pas à Hitler, ce n’est pas le crime en soi, le crime contre l’homme, ce n’est pas l’humiliation de l’homme en soi, c’est le crime contre l’homme blanc, et d’avoir appliqué à l’Europe des procédés colonialistes dont ne relevaient jusqu’ici que les Arabes d’Algérie, les coolies de l’Inde et les nègres d’Afrique. »

On se rassemblera donc derrière les chefs de file du fanatisme ou leurs représentants, ceux de l’impérialisme néolibéral, pour blâmer le fanatisme. Quelle insupportable contradiction.


Marc Bonhomme, 10 janvier 2015

****************************


La production alimentaire mondiale : pillage impérialiste et arme stratégique

Famille manif jour d ela terre 22-avr-2012 14-18-58


L’organisation mondiale Via Campesina, porte-étendard des paysans et des fermiers de gauche, oppose un modèle d’agriculture à la polluante et énergivore agro-industrie sous le vocable de « souveraineté alimentaire » à ne pas confondre avec ni autarcie alimentaire ni avec l’agro-industrielle souveraineté alimentaire spécialisée de l’Union des producteurs agricoles (UPA) québécoise. La « révolution verte », qui a mondialisé le modèle agro-industriel propre aux pays impérialistes, a certes causé une croissance phénoménale des rendements des sols et de la force de travail mais ce fut au prix d’une forte pénétration de l’agriculture par l’énergie fossile (mécanisation, engrais, pesticides, transport), tant et si bien que cette agriculture apparemment rentable a quand même un bilan énergétique fort négatif 
 
[...]
 
Annexe québécoise : L’agriculture québécoise étouffée par la dette et par les trois chaînes alimentaires
Au Québec, la production agricole se divise entre celle pour le marché nationale soutenue par des quotas, principalement le lait, et celle pour le marché hors Québec, qui prend de plus en plus de place, principalement le porc et le soja, soutenue par des subventions. Les quotas font en sorte que la facture est directement refilée aux travailleurs-consommateurs sans passer par le budget de l’État (mais nécessite sa réglementation) alors que les cultures et élevages subventionnés sont financées indirectement par le travailleur-contribuable alors que la plus grande partie est exportée hors Québec.


Pour lire le texte complet :
La production alimentaire mondiale