nationalisme

****************************


Le tournant de la lutte contre l’islamophobie...
Que ratent tous les partis... y compris Québec solidaire

Résistance au racisme
Le philosophe Charles Taylor, ex président de la la commission sur les accommodements raisonnables, tourne sa veste pendant que tant la Chambre des communes à Ottawa que l’Assemblée nationale à Québec se déchirent, suite au meurtre de six croyants musulmans par un Québécois de souche devenu loup terroriste non organisé de l’extrême-droite, à propos de l’islamophobie. Même le terme fait débat ce qui oblige à la précision. L’islamophobie signifie, comme le mot l’explicite, une phobie de l’islam, donc de la religion musulmane, phobie qui peut dégénérer en haine et celle-ci en haine meurtrière. Ce n’est donc pas une phobie de l’islamisme, donc du fondamentalisme musulman, ce à quoi le réduit le commentateur « gauche efficace » Christian Rioux à la suite de Pascal Bruckner, et encore moins du djihadisme.


Pour lire le texte complet :
Le tournant de la lutte contre l'islamophobie...

****************************


Terrorisme au Québec
Le malaise nationaliste de gauche empêche de passer à l’acte
Drapeaux Québec et arabes

L’Aut’Journal, le média nationaliste de gauche pro-PQ, y va bien sûr de sa condamnation de l’attentat de Québec, son éditeur restant cependant silencieux contrairement à son habitude. Il met à la une de son envoi hebdomadaire trois articles de collaborateurs ou alliés. Un d’entre eux rappelle, fort à propos, la toile de fond des interventions guerrières de l’impérialisme étasunien et consorts en Yougoslavie et au Moyen-Orient, dont le Canada,  justifiées par le faux paradigme de la « guerre des civilisations », en réalité par la contrôle du centre pétrolier et géostratégique du monde.

Pour lire le texte complet :
Le malaise nationaliste de gauche empêche de passer à l'acte

****************************


Réponse à Daniel Tanuro par un détour historique
Un gouvernement mondial pour sauver la civilisation

Enfants manif de la terre


Il faut prendre toute la mesure de la catastrophe du socialisme réellement existant du XX siècle. Le duo maudit des bureaucraties stalinienne et social-démocrate, couche sociale issue du prolétariat et de la petite-bourgeoisie, a brisé l’élan révolutionnaire tirant son origine de la révolution française de la fin du XVIII siècle. Cet élan se basait sur la forte aspiration socialiste du prolétariat jusqu’à la Première guerre mondiale laquelle s’est prolongée jusqu’à l’entre-deux-guerres. Ce élan dut faire face à une réaction prête à utiliser tous les moyens, du fascisme génocidaire jusqu’au consumérisme et militarisme écocides.


Pour lire le texte complet :
Réponse à Daniel Tanuro par un détour historique -- Un gouvernement mondial pour sauver la civilisation