****************************


L’appel d’air des élections municipales pour le transport public gratuit
La voie est tracée pour le plein emploi écologique Solidaire

Congestion urbaine

La mort accidentelle d’un jeune cycliste montréalais a centré plus que jamais la campagne électorale municipale sur la question du transport actif et de celui public. Il y a les prolongements de métro, bleu ou rose, l’ampleur de l’offre d’autobus avec ou sans corridors, l’ajout de tramways, et la bonification de pistes cyclables sécuritaires... sans oublier le REM. Le même débat tout aussi intense, métro et REM en moins et parfois pont en plus, fait rage à Québec, à Gatineau, dans les autres grandes villes et dans les banlieues quand ce n’est pas en Gaspésie. À noter en particulier l’émergence de la revendication de la gratuité. On sent qu’enfin la suffocation et la frustration de la congestion urbaine et de ses corollaires de santé publique et d’émanation de gaz à effet de serre (GES) occupe le devant de la scène.

Pour lire le texte complet :
De la mobilisation anti hydrocarbure à l’appel pour le transport public 2