****************************


Québec Solidaire : fausse rupture avec le PQ, fausse fin de congrès ?
Une femme pleure, un homme s’émeut, l’électoralisme resurgit

Drapeau patriote et La Baie

C’était trop beau pour être vrai. Suite à un débat passionné à propos d’un pacte électoral avec le le Parti québécois (PQ), les grands médias avaient mis à la une et commenté son rejet par Québec solidaire (QS). Contre l’appel carabiné du député Khadir, contre l’avis plus discret du nouveau porte-parole vedette qui venait d’être élu, malgré le silence de la porte-parole plus branchée sur la base du parti, et qui finalement vota pour le rejet, un bon deux tiers du congrès choisit l’option du débarrassons-nous-des-néolibéraux au lieu de celle débarrassons-nous-des-Libéraux, d’autant plus qu’elle était pimentée à l’identitarisme islamophobe. Le congrès bondé se sortait du piège tendu par le PQ tout en lui arrachant, à terme, le petit parti Option nationale.


Pour lire le texte complet :
Québec Solidaire -- fausse rupture avec le PQ, fausse fin de congrès

****************************


Dernières péripéties du débat pré-congrès Solidaire
S’enliser dans l’électoralisme ou se centrer sur la plate-forme

Défilé Québec solidaire

L’option ‘B’ de l’entente/alliance avec le PQ paraît sur la défensive. Le facebook pour l’option ‘A’ de la rupture indique des votes forts pour cette option dans les circonscriptions clefs de Montréal. On ne sait trop si c’est par électoralisme — le PQ y étant l’ennemi à battre — ou par rejet néolibéral-pétrolier-identitaire. Le candidat porte-parole le plus identifié à l’option ‘B’ vient de se retirer au bénéfice du candidat-vedette. Mais qu’en est-il dans les comtés beaucoup plus nombreux, surtout hors Montréal et centre-ville, où Québec solidaire est faible et où un vote QS pour le PQ pourrait aider à battre soit les Libéraux, soit la CAQ ? La solitude et l’éloignement, tout comme l’influence des vedettes du parti portées sur l’option ‘B’, pourraient être bien mauvaises conseillères.


Pour lire le texte complet :
Dernières péripéties du débat pré-congrès Solidaire

****************************


Québec solidaire : Chasser la Constituante et elle revient au galop
Une plate-forme radicale pour sortir du piège péquiste

Drapeau patriote sur fleurdelysé

Depuis l’élection partielle de Verdun, relayée par celle de Gouin, et ne craignant pas d’utiliser la pression ouverte, tant directe que par l’entremise du Devoir, le chef « gauche efficace » du Parti québécois (PQ) a réussi à tétaniser Québec solidaire (QS). Errant sans plate-forme, alors que le PQ s’en est donné une depuis janvier dernier, et prisonnier d’une idéologie consensuelle le rendant allergique aux ruptures, QS est réduit à s’interroger sans fin à propos d’une entente/alliance avec le PQ et même d’une fusion avec Option nationale (ON), la cheval de Troie du PQ. Voilà QS paralysé entre un programme dont la pointe radicale, au-delà de la médiatisation du débat de la Constituante, a été confirmée par le dernier congrès du printemps 2016 (nationalisation / socialisation, baisse des GES des deux tiers en 2030) et la pression « Délivrez-nous des Libéraux », opinion publique médiatiquement fabriquée misant sur un sous-jacent nationalisme fleur bleue.


Pour lire le texte complet :
Une plate-forme radicale pour sortir du piège péquiste

****************************


Québec solidaire : Anti-libéraux ou antilibéral ?
La tentation de l’étapisme: avec le PQ pour la proportionnelle !

chartrand_et_les_nationaleux

Les feux de la rampe chez les Solidaires se braquent presque exclusivement sur la question de l’accord/entente avec le PQ au point d’en annexer la course à trois pour le porte-parole homme et de faire oublier que le congrès de la fin mai doit porter principalement sur la dernière partie du programme. Chacun des candidats a porté son choix sur une des trois options proposées soit l’option ‘non’ (Sylvain Lafrenière), celle pour le ‘oui’ (Jean-François Lessard) qu’appuient Amir Khadir et Andrés Fonticella, et le ‘noui’ (Gabriel Nadeau-Dubois - GND) pendant qu’hésite Manon Massé tiraillé par son pragmatisme à court terme. Pourtant, jusqu’ici, on n’entend pas ou peu dans le parti que le PQ néolibéral-pétrolier-identitaire ne soit moins pire que les Libéraux. Alors pourquoi cette main tendue ?


Pour lire le texte complet :
La tentation de l'étapisme -- avec le PQ pour la proportionnelle


****************************


Au Québec, lutte nationale enlisée dans un racisme qui s’ignore
Foire d’empoigne entre les partis pour qui fera le moins

Avec les sans papiers

Un récent sondage tente de mesurer le degré de xénophobie et de racisme des populations québécoise et canadienne. Difficile de nier l’existence de ces tares même à partir de perceptions subjectives qui minimisent le racisme systémique généré par le fonctionnement « normal » des rapports sociaux. Tout dépendant de la question posée, le sentiment anti-immigration peut aller du quart aux trois quarts, la fourchette de 40 à 50% étant la plus commune. Quand l’immigration est lié à la religion (et peut-être à la langue anglaise), le Québec se montre nettement plus frileux. On peut interpréter cette différence comme un acquis paradoxal de la Révolution tranquille dans le contexte de la lutte contre sa propre oppression nationale. Mais de 70 à 75% de la population pense au final positive l’apport de l’immigration. Comme quoi, il n’y a pas de quoi désespérer en autant qu’un coup de barre se décide.


Pour lire le texte complet :

La lutte anti-raciste s'enlise

****************************


Les 3 options de la direction Solidaire concernant l’entente avec le PQ
La radicalité politique du dernier congrès doit les encadrer

Trois grands-mères

Pour le prochain congrès de la mi-mai, la direction Solidaire propose trois options en ce qui concerne les rapports du parti avec le PQ soit le rejet de toute entente quelle qu’elle soit (A), le « pacte électoral impliquant un nombre limité de circonscriptions ayant une députation libérale ou caquiste » (B) ou le report de « la décision finale au sujet des ententes électorales […] au congrès de novembre 2017 » (C). Cette décision à prendre s’inscrit dans le cadre d’« un chantier de réflexion et d’action » visant les « convergences et les alliances possibles entre QS et des mouvements sociaux et politiques […] porteu[se]s de valeurs comme la fin de l’austérité et le réinvestissement massif dans les services publics et les programmes sociaux, l’égalité entre les femmes et les hommes, le féminisme, la diversité, une transition écologiste et la fin du développement des hydrocarbures et proposant un nouveau mode de scrutin mixte compensatoire »... ce à quoi le PQ s’est plus ou moins rallié.


Pour lire le texte complet :
Les trois options de la direction Solidaire pour les rapports avec le PQ


****************************


La fermeture de la biscuiterie de Mondalez (bis)

Le Devoir aux prolétaires : Crevez !


Usine occupée

Ce vide laisse toute la place au PQ, qui a su réagir à temps, avec sa solution non viable ce dont le rusé et cynique chef péquiste est parfaitement conscient. Il ne faut pas alors se surprendre qu’un prolétariat désespéré se jette dans les bras d’un Rambo Gauthier, sorte de Trump prolétarien. Il ne faut pas non plus s’étonner que ces milliers de personnes politisées qui ont participé aux consultations de Faut-qu’on-se-parle en aient ras-le-bol des partis politiques en faveur de moyens de démocratie directe et participative. Mais gare aux éternelles consultations sans droit de décision qui servent de plate-forme de lancement à des carrières dans des moules sclérosés.


Pour lire le texte complet :
La fermeture de la biscuiterie de Mondalez (bis)

****************************


Analyse des résultats de élections partielles du 5 décembre 2016
Défaite PLQ, Gain PQ et Verdun sauve la mise Solidaire

Illusion du vote

Comme toujours, a-t-on envie de dire, Québec solidaire détient l’art de marcher sur la corde raide entre perte, manifeste dans les comtés hors Montréal, et gain, visible dans le grand Montréal, surtout dans Verdun où le parti remporte la palme du gain relatif le plus important de tous les partis. Reste que sauf cette exception évidente, le vote Solidaire a chuté de plus de 50% dans chacun des trois autres comtés.
 

Pour lire le texte complet :
Élections partielles 2016

****************************


Face à la nauséabonde compétition identitaire entre le PQ et la CAQ
Québec solidaire renonce au projet de société indépendantiste


Contre identitarisme

On peut être assuré que si un tel Plan vert contre les hydrocarbures et pour le plein emploi écologique devenait l’épine dorsale du discours réellement existant de Québec solidaire d’ici les prochaines élections, il ferait du parti le fer de lance dirigeant du camp écolo-indépendantiste en mesure de rallier tant la gauche que les indépendantistes en passant bien sûr par les écologistes. On ne voit pas pourquoi il ne rallierait pas, bien au contraire, Faut-qu’on-se-parle, Option nationale et l’ensemble du mouvement social peu importe le mode d’emploi de cette unité retrouvée. Ce plan reléguerait le PQ au musée de l’Histoire tout en récupérant, à moins qu’elle ne soit suicidaire, son aile gauche. Last but not least, il libérerait le Québec des Libéraux tout en évitant le piège identitaire du duo nauséabond CAQ-PQ qui pourrait être bien pire.

Il y a quarante ans, dans l’euphorie de la conquête de la majorité parlementaire par le Parti québécois, le nouveau Premier ministre de s’exclamer « On n'est pas un petit peuple, on est peut-être quelque chose comme un grand peuple! ». Une démonstration à (re-)faire.


Pour lire le texte complet :
Québec solidaire renonce au projet de société indépendantiste

****************************


Les peurs démocratiques de la direction de Québec solidaire
Cachez ce plan vert de plein emploi écologique que le PQ ne saurait voir

Loca-terre

La direction Solidaire aurait peur de ne pas avoir la réponse parfaite, par exemple pour populariser la nouvelle cible radicale, mais conforme à la science, de baisser des deux tiers d’ici 2030 par rapport à 1990 les émanations de GES, de faire connaître publiquement l’opposition du parti tant au marché qu’à la taxe carbone, de dire non au REM de la Caisse de dépôt et de placement. Elle a peur d’être perçue comme sectaire en allant faire paître le PQ et son factice mouvement populaire, les Organisations unies pour l’indépendance (OUI) sous son contrôle en connivence avec Option nationale et le Bloc québécois. Mais de quoi cette direction a-t-elle finalement peur ? Ne serait-ce pas du peuple québécois, de son radicalisme en attente tel que révélé par le Printemps érable, de la démocratie ?


Pour lire le texte complet :
Les peurs de la direction de Québec solidaire

****************************


Entre le PQ « progressiste-identitaire » et la foire consultative Faut-qu'on-se-parle
Une question à Québec solidaire : Où est l’alternative ?

Citation Bertold Bretch


En attendant le test intérimaire des quatre élections partielles de la fin de l’automne, la composante souverainiste ou réputée telle de la scène politique québécoise se transforme. Modifiant la tactique souverainiste de sa stratégie inter-classiste et ne craignant pas les contradictions, le nationaliste-populiste Parti québécois (PQ) tente de devenir « progressiste-identitaire ». Bien sûr, progressiste il ne l’est point sans pour autant avoir sombré dans les excès de la droite extrême et de l’extrême-droite européennes ce dont l’accuse le Premier ministre du Québec. Jouant avec le feu, le nouveau chef Jean-François Lisée a (momentanément) sacrifié la souveraineté par « électoralisme pur » étiqueté « Libérez-nous des Libéraux ».


Pour lire le texte complet :
Une question à Québec solidaire  Où est l'alternative

****************************


Québec solidaire : une boussole qui a perdu le nord

Maintenant levons-nous 02-04-2015 15-13-49


À quelques oscillations près, la bourgeoisie fournit aux Libéraux leur boussole stratégique depuis belle lurette, avec un préjugé favorable à « l'industrie de la corruption » en ce qui a trait aux provincialistes Libéraux québécois. Avec la CAQ, c'est sans oscillations quitte à recourir au populisme identitaire pour distraire le peuple nationaliste. Étant donné la paix sociale sur fond d'austérité confirmée par l'échec du Front commun, la bourgeoisie rejette pour l'instant cette rigidité tactique pleine de possibles dérapages comme en ce moment en France.


Pour lire le texte complet :
Québec solidaire - une boussole qui a perdu le nord amendé